Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 11:13

Mesdames et Messieurs les professionnels des médias ;
Chers invités ;
Je voudrais, avant tout propos, sacrifier à la tradition en vous présentant, au nom de tous les membres du COS-LEPI et en mon nom propre, mes meilleurs vœux de bonne et heureuse année. Je voudrais ensuite vous remercier pour votre patience et le rôle majeur que vous avez joué pour qu’enfin, nous apercevions le bout du tunnel.
La loi N° 2013-06 du 25 novembre 2013 portant code électoral en République du Bénin, a défini les actions spécifiques à entreprendre en vue d’obtenir une version optimale de la liste électorale permanente informatisée à utiliser pour les prochaines élections. Pour ce faire, le cadre légal a été renforcé par la loi sur les unités administratives locales qui a fait passer le nombre de villages et quartiers de ville de 3 880 à 5 302, et la loi sur la fixation des centres de vote qui a identifié 7 914 centres de vote contre 6 686 précédemment. Voilà le contexte légal dans lequel se déroule le processus depuis l’installation du COS-LEPI le 1er mai 2013.
Le moment tant attendu est enfin arrivé, et je me fais l’agréable devoir de m’adresser à vous, ce jour mercredi 14 janvier 2015, pour vous annoncer que lentement mais sûrement, nous nous acheminons vers l’aboutissement du processus d’apurement, de correction, de mise à jour et d’actualisation du fichier électoral national et de l’établissement de la liste électorale permanente informatisée (LEPI).
En effet, après l’exécution des différentes phases opérationnelles de collecte de données, et les traitements réalisés par le centre national de traitement (CNT), le COS-LEPI annonce officiellement ce jour, mercredi 14 janvier 2015 la disponibilité de la Liste Electorale Informatisée Provisoire (LEIP).
Le chemin a été très long, parfois avec beaucoup d’embûches, mais enfin nous y sommes.
Mesdames et Messieurs ;
Le processus d’actualisation du fichier électoral national est une opération lourde et complexe. Son caractère inédit dans notre pays explique les difficultés du COS-LEPI à prévoir à l’avance toutes les entraves. C’est donc à juste titre que les chronogrammes que le COS-LEPI a élaborés n’ont pas toujours été respectés pour des raisons majeures, entre autres :
1. l’inadéquation entre le rythme de mobilisation des ressources financières et le chronogramme des activités ;
2. la lourdeur des procédures administratives des Marchés Publics pour l’acquisition de biens et services nécessaires aux activités ;
3. le mauvais remplissage des documents de collecte de données sur le terrain ;
4. l’obsolescence des équipements hérités du projet du RENA/LEPI ;
5. la lenteur dans la mobilisation des citoyens.
Il convient de noter que ces problèmes ont eu pour corollaires un allongement des délais d’exécution et les surcoûts qui en découlent. Ainsi, l’audit participatif a duré 30 jours au lieu de 15 comme initialement programmé. De même, les opérations d’enregistrement complémentaire des citoyens ont dû être prolongées de plusieurs jours pour répondre favorablement à la requête de nombreux citoyennes et citoyens. Ici, je ne peux passer sous silence les difficultés en matière de traitement, rencontrées pour obtenir ces résultats, en particulier celles liées à la lecture optique des documents qui a duré cinq (5) mois au lieu de 45 jours.
Mesdames et Messieurs ;
Grâce à la collaboration fructueuse entre tous les acteurs, les difficultés majeures ont été surmontées, pour aboutir aux présents résultats. Je voudrais, à cet égard, exprimer toute ma reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui y ont contribué à divers titres. Je voudrais particulièrement féliciter l’ensemble du personnel de terrain dans toute sa diversité, qui a bravé, plus que tous, les intempéries et autres vicissitudes. Il s’agit notamment :
des 36 800 agents locaux d’actualisation et autres représentants de conseil de village ou quartier de ville ;
des 5 850 crieurs publics ;
des 2 500 agents de lecture optique ;
des 10 000 agents d’enregistrement complémentaire ;
des 794 délégués d’arrondissement à l’actualisation ;
des 385 commissaires communaux d’actualisation ;
et j’en oublie.
Je voudrais aussi remercier tous ces cadres formateurs qui les ont encadrés sur le terrain. Nous rassurons tous les prestataires et les citoyens qui attendent d’être payés que nous prenons toutes les dispositions à cet effet.
C’est le lieu de rendre un hommage mérité aux autorités administratives, politiques et traditionnelles qui ont œuvré à divers niveaux pour faciliter les opérations de terrain, et aux populations pour leur adhésion et leur mobilisation en faveur du processus.
Permettez-moi enfin, de louer le professionnalisme de la presse dont l’accompagnement ne nous a pas fait défaut tout au long du parcours, en dépit des critiques très acerbes qui ont tout de même retenu notre attention.
Mesdames et Messieurs,
La LEIP que j’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui procède de la consolidation de toutes les bases de données issues des différentes opérations dans le serveur central. Elle est extraite du Fichier Electoral National de l’ensemble des citoyens de 12 ans et plus impactés lors du processus. La Liste Électorale Informatisée Provisoire est l’ensemble des citoyens âgés de 18 ans et plus au 31 décembre 2014 répartis dans les 7914 centres de vote. Ils sont au nombre de 4 435 803 pour le moment, en attendant la mise en conformité de la liste avec les lois.
A titre d’illustration, je vous présente la liste imprimée pour deux arrondissements :
• Arrondissement de Banikoara (premier arrondissement de la Commune de Banikoara, première du Bénin par ordre alphabétique) : il compte 20 131 électeurs repartis dans ses 53 centres de vote ;
• Arrondissement de Zoukou (dernier arrondissement de la Commune de Zogbodomè, dernière commune du Bénin par ordre alphabétique) : il compte 3 523 électeurs répartis dans ses 6 centres de vote.
L’impression se poursuit actuellement sur les 544 autres arrondissements de notre pays.
Au terme de l’article 299 du code électoral, la LEIP sera affichée à plusieurs endroits du village ou du quartier de ville pendant au moins vingt-et-un (21) jours ininterrompus. A cet égard, je voudrais me féliciter de la décision DCC 15-001 de la Cour Constitutionnelle qui vient baliser, si besoin en est, le chemin qu’il nous reste à parcourir.
Il est plus que jamais attendu que tous les acteurs se donnent davantage la main pour gagner le pari de respecter l’échéance du 25 février 2015. Cela demandera, au premier chef, que le Gouvernement, mieux que par le passé, dote le COS-LEPI, avec célérité, de ressources additionnelles indispensables pour l’affichage. Le coût de cette opération n’a pas été pris en compte au cours des derniers arbitrages, étant donné qu’une loi dérogatoire nous dispensant de l’affichage de la LEIP avait été envisagée.
En ce qui nous concerne, les préparatifs de l’affichage sont en cours pour la publication de la version définitive de la LEPI au plus tard le 23 février 2015.
Dans cette perspective, je voudrais vous rassurer que le COS-LEPI a déjà pris les dispositions idoines afin que la prise en compte des réclamations des citoyens soit effective dès la fin de la période d’affichage. C’est pourquoi, je lance un appel patriotique à tous les acteurs politiques, aux médias et à la société civile pour mettre un terme aux polémiques inutiles pour qu’ensemble on réalise une LEPI inclusive, exhaustive, transparente, consensuelle et fiable à la hauteur des attentes du peuple béninois.

Vive le Renouveau Démocratique !
Vive le Benin !
Je vous remercie.
Fait à Agblangandan, le 14janvier 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !