Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 11:18

Parfois, certaines décisions gouvernementales loin d’apporter des solutions paisibles aux populations, sont sources de tensions. Et le gouvernement du Président Boni Yayi est passé maître dans l’art de ces décisions. Sinon comment comprendre que c’est en ce mois de janvier 2015 que l’on se décide à déployer les volontaires recrutés, dans les différents lycées et collèges alors qu’on pouvait le faire quelques jours après la rentrée ? Certes, l’idée de volontaires dans l’enseignement est une bonne chose car cela permet de résorber l’incessant problème de manque d’enseignants et du coup de sans-emploi, mais c’est les déployer maintenant, trois mois après la rentrée des classes qui est épouvantable, irréfléchi et immature. C’est à croire qu’il n’y a pas de cadre compétent pour mesurer les effets d’un tel acte en pleine année scolaire. Comme il fallait s’y attendre, il y a déjà des tensions dans les établissements où ces volontaires sont déployés. D’abord, les contractuels locaux ne sont pas contents du fait que d’autres viennent leur arracher les heures d’enseignement qu’ils ont pu avoir à coup de tracasseries entre septembre et octobre 2014, sans aucune autre forme de procès. De plus, sachant qu’on les envoie en pâture, au chômage, certains n’ont pas hésité à liguer les élèves contre ces volontaires, en les encourageant à refuser ceux qu’on leur attribue comme nouveaux professeurs. Résultats : boycotts de cours et tensions éparses s’observent déjà entre volontaires et élèves. Si ce déploiement venait à prendre, ce sont des centaines de contractuels locaux qui se retrouveraient sans travail. Veut-on réellement résoudre le problème d’emploi des jeunes en créant d’autres chômeurs ? L’oisiveté étant source de tous les vices, l’on ne devrait pas s’étonner de voir resurgir les crimes et autres délits. Les retraités, les diplômés sans aucune pédagogie, les directeurs d’établissement privés, etc., que l’on déploie sur le terrain, en auraient été pour quelque chose. Affaire à suivre !

Akkilou Yacoubou

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !