Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 11:14

(Sacca Lafia réclame 500.800.000 FCFA additionnels)

« … La LEIP que j’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui procède de la consolidation de toutes les bases de données issues des différentes opérations dans le serveur central. Elle est extraite du Fichier Electoral National de l’ensemble des citoyens de 12 ans et plus impactés lors du processus. La Liste Électorale Informatisée Provisoire est l’ensemble des citoyens âgés de 18 ans et plus au 31 décembre 2014 répartis dans les 7914 centres de vote. Ils sont au nombre de 4 435 803 pour le moment, en attendant la mise en conformité de la liste avec les lois (…) L’impression se poursuit actuellement sur les 544 autres arrondissements de notre pays.
Au terme de l’article 299 du code électoral, la LEIP sera affichée à plusieurs endroits du village ou du quartier de ville pendant au moins vingt-et-un (21) jours ininterrompus. A cet égard, je voudrais me féliciter de la décision DCC 15-001 de la Cour Constitutionnelle qui vient baliser, si besoin en est, le chemin qu’il nous reste à parcourir. Il est plus que jamais attendu que tous les acteurs se donnent davantage la main pour gagner le pari de respecter l’échéance du 25 février 2015. Cela demandera, au premier chef, que le Gouvernement, mieux que par le passé, dote le COS-LEPI, avec célérité, de ressources additionnelles indispensables pour l’affichage. Le coût de cette opération n’a pas été pris en compte au cours des derniers arbitrages, étant donné qu’une loi dérogatoire nous dispensant de l’affichage de la LEIP avait été envisagée.
En ce qui nous concerne, les préparatifs de l’affichage sont en cours pour la publication de la version définitive de la LEPI au plus tard le 23 février 2015 ... » Ainsi s’exprimait hier le président du Cos-Lépi, l’honorable Sacca Lafia, lors de la conférence de presse organisée hier mercredi au siège de la structure à Agblangandan. Comme annoncé, le Cos-Lepi a donc officiellement annoncé la disponibilité de la Liste électorale informatisée provisoire (Léip) et ceci, conformément à l’article 4 de la décision DCC 15-001 Du 09 Janvier 2015 de la Cour constitutionnelle qui stipule que « La publication de la Liste Électorale Informatisée Provisoire à partir du 16 Janvier 2015 et l’établissement de la Liste Électorale Permanente Informatisée doivent impérativement être achevés le 25 Février au plus tard ». Mais un problème demeure : à en croire les conférenciers du Cos-Lépi, le Gouvernement pour économie ou insuffisance de ressources financières, aurait supprimé l’étape « affichage » de la LEIP exigée par le code électoral et estimée à 500.800.000 FCFA. C’était lors de l’arbitrage sur le budget prévisionnel du Cos. Pour Sacca Lafia et sa troupe du Cos, il ne sera plus question d’une quelconque remise de liste à la Céna, mais de l’affichage du produit intermédiaire et ce, pour une durée de 21 jours francs, en vue d’éventuelles réclamations.
Avec tout le retard cumulé et l’attente grandissante des populations, le Cos-Lépi n’a donc plus d’autres choix que de livrer cette liste provisoire, en attendant qu’on ne trouve aussi rapidement des astuces pour lui donner un caractère définitif. Toutefois, il revient quand même aux députés de voter une loi dérogatoire pour réduire les délais afin que les élections se tiennent rapidement.
C’est ce qui devrait nous éviter à l’avenir des couacs comme celui du mardi dernier : le refus de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) de recevoir une Liste Électorale Informatisée Provisoire de la part du COS-LEPI. Un refus justifié selon le vice-président du Cos-Lépi Augustin Ahouanvoèbla
La marche de la plate-forme aura-t-elle finalement lieu ce vendredi ?
Les acteurs de la plate-forme ont annoncé pour demain vendredi, une énième mobilisation de leurs militants dans les rues de Cotonou. C’est du moins, l’essentiel des déclarations faites par Lazare Séhouéto la semaine dernière, lors de la visite des responsables de la plate-forme au siège du Cos-Lépi, pour s’imprégner de l’évolution des travaux en cours. Selon ce dernier, la plate-forme va une nouvelle fois battre le macadam au lendemain de la livraison de la liste provisoire par le Cos-Lépi. La raison évoquée ici pour justifier cette nouvelle marche est de continuer à mettre la pression sur le gouvernement afin que les choses s’accélèrent pour l’organisation diligente des élections. Une question demeure : au regard de la tournure prise par les événements au Cos, cette marche est-elle toujours d’actualité ?

(La Canard de la Semaine)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !