Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 18:55

Tard vendredi soir devant son domicile à Cotonou, l’ancien porte-parole du président Boni Yayi et ancien conseiller spécial à la présidence jusqu'en mars 2011, Lionel AGBO, a été victime d’une agression par un homme qu'il reconnait comme agent des services du renseignement. Devant un tel acte, nul ne saurait être insensible à ce qui arrive à cet homme quand on se rappelle qu’il n’y a pas si longtemps de cela, c’est Martin Assogba de la Société civile qui avait failli perdre la vie des suites d’une agression armée. Même Dieu, le Tout-puissant, le Miséricordieux, ne souhaite pas la mort du pécheur. Au contraire, il espère sa repentance afin qu’il revienne sur le droit chemin.

Voilà pourquoi les médias font fi de tout ce qu’ils ont pu reprocher à Lionel Agbo pour prendre à bras le corps ce dossier afin que la lumière se fasse et que le ou les commanditaires puissent rendre gorge. Ainsi, de telles situations n’auraient plus droit de cité.

Et pourtant, il y a beaucoup à dire sur cet homme qui, drapé de son costume de conseiller spécial à la présidence est venu un soir ... au journal de 20 heures sur la chaîne nationale ORTB pour menacer les hommes des médias qui s’acharneraient à tort ou raison sur son protégé d’alors, le Président Boni Yayi. Et Me Lionel Agbo n’était pas allé du dos de la cuillère pour essayer de foutre la trouille aux hommes des médias afin qu’ils ne mettent plus du sable dans le gari présidentielle en quête de réélection. Donc, pas de médias fouineurs de scandales mais des médias qui laissent le champ libre à Boni Yayi en lui dressant le tapis rouge jusqu’à sa réélection en 2011 et pourquoi pas plus. Voilà ce que la sortie de Me Lionel Agbo voulait faire ingurgiter à la presse toute entière. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme il l’aurait imaginé car, dès lendemain de son intervention, les médias, à commencer par la presse écrite l’ont récupéré à travers des articles critiques, des tribunes et autres chroniques. Résultat des courses, l’homme s’est éclipsé médiatiquement, a disparu tel du beurre au soleil parce qu’il a compris plus tard qu’il a été un éléphant dans une boutique de porcelaine. A-t-il été piégé ? Nul ne le sait. Mais une chose est sûre, c’est qu’il n’a plus daigné faire face aux médias qu’après son départ du cabinet civil de la présidence. Et bien, c’est lors d’une conférence de presse en septembre 2012 où Lionel Agbo n’a pas hésité à affirmer que Thomas Boni Yayi comptait "s'accrocher au pouvoir" au-delà des deux mandats prévus par la Constitution et que son entourage direct était corrompu.

Une déclaration qui a sonné comme une revanche ou un ras-le-bol d’avoir avaler des couleuvres pendant des années sans s’épanouir. Obligé de se faire faire hara-kiri, l’ancien conseiller de Boni Yayi avait décidé foncer droit sur ses anciens compagnons. Ce qui a eu pour conséquence de sceller la rupture entre lui Lionel Agbo et Boni Yayi et à devenir du coup un sujet d’intérêt pour les journalistes de qui il s’est du coup rapproché. D’ailleurs, le traitement qui a été fait de la poursuite engagée contre lui pour offense au chef de l'Etat a été vu comme une action pour faire taire un homme qui en savait trop sur les rouages du pouvoir de Boni Yayi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !