Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 07:04

La cérémonie de remise officielle de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) s’est déroulée hier, mardi 29 décembre 2016, au siège de l’institution chargée de l’organisation des élections, la Commission électorale nationale autonome (CENA). Une cérémonie entre les membres du Cos-Lépi et ceux de la Céna. Par ailleurs, cet outil important pour l’élection présidentielle du 28 février 2016, fait craindre des risques de fraude au niveau des cartes d’électeur en conception.

La Liste électorale permanente informatisée (LEPI) est officiellement dans les mains de la structure chargée de l’organisation des élections au Bénin, la Commission électorale nationale autonome (CENA). C’est qui justifie la présence hier mardi 28 décembre 2015 du président du Conseil de supervision et d’orientation de la LEPI (Cos-Lépi) et des autres membres au siège de la Céna. En effet, après leur dernière rencontre visant un travail en synergie, les deux institutions concernées par l’élection présidentielle du 28 février prochain, se sont retrouvé hier. Et pour les membres du COS-LEPI, il était question de remettre officiellement la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) à la Commission électorale nationale autonome (CENA). Le président de la Céna, Emmanuel Tiando et les autres membres ont désormais en leur possession cet outil crucial pour la présidentielle du 28 février 2016 qui s’annonce très disputée. Vu que c’est une alternance qui s’annonce, c’est un outil qui est l’objet de toutes les attentions de la part des états-majors des présidentiables. Toute erreur ou fausse note au niveau de la Lépi, pourrait être favorable à certains et fatal à d’autres. Voilà pourquoi tous les yeux sont rivés sur ses moindres déplacements. Avec la remise de la Lépi à la Céna, le Cos-Lépi semble être le point de remplir son contrat dans l’organisation de cette élection. Un contrat qui sera définitivement rempli après la confection des cartes d’électeur qui lui incombe toujours mais dont la distribution revient à la Céna.

Cartes d’électeurs : une porte à la fraude ?

Les papiers rames appelés cartes d’électeur sous Sacca Lafia sont à conjugués au passé. Avec le Cos-Lépi version Augustin Ahouanvoèbla, tous les votants auront droit à de nouvelles cartes. Donc, 4 726 923 nouvelles cartes d’électeurs seront conçues et distribuées à leurs destinataires. Même si on ne connaît pas encore le modèle de carte d’électeur que le président du Cos-Lépi s’apprête à servir aux populations, on annonce tout de même qu’elles ne seront pas comme celles de Sacca Lafia. Mais, là où il y a à s’inquiéter, c’est la manipulation que les gens feront de ces nouvelles cartes surtout celles de ceux qui accompliront pour la première fois cet acte. En effet, on annonce que les cartes de ces personnes porteront leur photo prise lors de la phase de l’enrôlement. Autrement dit, un votant de 18 ans aura sur sa carte, sa photo de ses 12 ans. Rapidement, le jeu est fait lors du vote car ce n’est pas certain que certains soient facilement identifiables. Ce qui laisse cours à la fraude, à l’achat de cartes d’électeurs, et tout autre moyen mis en œuvre pour un hold-up électoral. C’est donc une porte ouverte à la mascarade électorale que des esprits malintentionnés n’hésiteront pas à mettre à profit pour le compte de leur candidat. Et qui sait ce que pensent certains en annonçant déjà un autre KO ? En définitive, Augustin Ahouanvoèbla se doit de rassurer les uns et les autres. Les risques de fraude sont grands. Les garanties de sécurité absentes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !