Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 19:59

Réunis mardi 23 Décembre 2015 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo, les représentants du peuple ont voté le budget général de l’Etat exercice 2016 à l’exception des députés du groupe Union fait la Nation. Ce dernier budget du gouvernement de Boni Yayi s’élève à plus de 1553 milliards de francs Cfa.

Akkilou YACOUBOU

75 pour, 08 contre et 00 abstention, c’est par ce résultat que les députés ont adopté la loi 2016-041 relative au budget de l'Etat, exercice 2016, dans la nuit du mardi 20 décembre dernier à l'Assemblée nationale. Un soulagement pour le gouvernement de Président Boni Yayi qui voit le budget général de l'Etat exercice 2016 voté comme une lettre à la poste. En effet, la session du mardi dernier convoquée par le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, n’avait que ce seul point à l’ordre du jour. C’est ce dernier qui a conduit les débats sur ce dernier budget de la gestion du pouvoir de Boni Yayi. C’étaient en présence du Premier ministre Lionel Zinsou et du ministre d’Etat chargé des Finances et des Programmes de dénationalisation, Komi Koutché, et d’autres officiels. Après examen minutieux du dossier et plusieurs heures de débats ponctués de suspensions qui a vu le groupe Union fait la Nation faire un long réquisitoire par rapport au contenu du projet de budget , on est passé au vote. Finalement, il y a eu plus de peur que de mal car le budget général de l’Etat exercice 2016 a été voté par 75 voix pour, 08 contre et 00 abstention. Les opposants à ce budget ne sont rien d’autres que les députés du groupe parlementaire Union fait la Nation. Ils ont entre autres trouvé que "le Bénin a plus besoin de dirigeants qui connaissent les réalités nationales, capables de transformer les structures administratives et sociales, que de dirigeants qui peuvent ramener beaucoup d’argents sans être capables de les utiliser. Nous devons toujours nous en préoccuper, chers collègues." Ce budget qui s’élève à plus de 1553 milliards de francs Cfa, permettra la poursuite de la politique de développement des infrastructures en général et celles routières en particulier. Un accent particulier a aussi été accordé à l’agriculture, l’énergie, l’éducation, la santé et l’emploi des jeunes. En définitive, le Premier ministre Lionel Zinsou et le ministre d’Etat en charge des Finances, Komi Koutché, se sont réjouis du vote de ce dernier budget du gouvernement de Boni Yayi. Certainement un cadeau des députés qui n’y avait plus d’intérêt à le rejeter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !