Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

29 février 2016 1 29 /02 /février /2016 05:10

Débutée depuis le 19 février passé, la campagne électorale pour la présidentielle du 6 mars 2016, tire petit à petit vers sa fin. Dans moins de cinq jours, c’en aurait fini et ce serait place quelques heures plus tard, aux choses sérieuses, le vote. Aussi bien que les 33 candidats qui rivalisent en stratégies de communication pour séduire leur électorat, certaines personnes trouvent le malin plaisir de se livrer à des actes de vandalisme sur les supports de communications de certains candidats comme à Abomey-Calavi et Cotonou.

Akkilou YACOUBOU

Plus d’une semaine que la campagne électorale bat son plein. Les différents candidats, c’est-à-dire les 33 toujours en lice pour la succession du président Boni Yayi continuent d’aller à la rencontre des populations des différentes régions du Bénin afin de les convaincre de la justesse de leur projet de société. Une justesse qui devra les amener à voter pour eux. Autrement dit, il faut réussir à convaincre les populations au-delà de ce que montrent les affiches et les autres supports de communication utilisés pour réussir sa campagne. En effet, depuis que cette campagne présidentielle a commencé le 19 février dernier, les différents candidats rivalisent en ingéniosité communicationnelle. Différents types de photos sur des affiches, posters, banderoles, pancartes, sous toutes les formes ; bref, tout est mis en œuvre pour que personne ne trouve plus à innover. En d’autres termes, il s’agit de saper le moral des adversaires. Et à voir comment se déroule cette campagne, on détermine qu’il y a cinq candidats qui s’illustrent mieux dans cette forme de communication : Patrice Talon, Abdoulaye Bio Tchané, Lionel Zinsou, Sébastien Ajavon et Pascal Irénée Koupaki. A ceux-ci, il faut ajouter Aké Natondé qui ne se laisse pas faire. Il suffit de sillonner les différentes villes pour constater que ce dernier prend également un part active dans cette campagne. Même si tout a l’air de bien se passer, il est à dénoncer un abus dans les affichages. Les gens ne respectent plus la loi dans ce sens. Pour eux, il s’agit simplement coller les affiches de leur candidat et puis basta. Un affichage sauvage qui amène certains partisans à apposer les affiches de leur candidat sur celles des autres candidats. Des actes qui viennent ternir l’image que donnent certaines personnes à campagne où on voit côte à côte les affiches de plusieurs candidats qu’on dit à tort ou à raison diamétralement opposés sur tous les plans. Par ailleurs, cet affichage sauvage peut être vu comme un acte modéré si on considère d’autres actes que l’on note par-ci par-là dans cette campagne électorale. La commune d’Abomey-Calavi est très illustrative des actes de dégradation et de destruction des affiches de certains candidats. En dehors des petites affiches que l’on déchire par endroits, certains esprits malins utilisent des produits noirs du genre d’huile de vidange qu’ils viennent déverser dans la nuit sur les posters ou grandes pancartes de certains candidats. Un constat que l’on fait souvent au petit matin. De plus, comme s’il fallait aller plus loin, ils n’hésitent à amocher voire complètement détruire les pancartes des candidats qu’ils n’aiment certainement. Aux carrefours Togoudo et IITA, on peut aisément constater certaines de ces actes de vandalisme qui sont loi d’instaurer un climat de paix. Aussi bizarre que cela puisse paraître, ce sont les supports de communication du candidat Lionel Zinsou qui sont ciblés. Au carrefour Houédonou, c’est Aké Natondé qui est ciblé tandis qu’au carrefour de la mosquée de Cadjèhoun à Cotonou, c’est le poster de Patrice Talon qui est amoché.Pendant ce temps, les affiches d’autres sont laissés intactes sur ces mêmes lieux. Voilà qui devrait amener les autorités compétentes à régir afin que de tels actes ne se répètent pas. Il va en de la consolidation des acquis de la démocratie si chère à tout un chacun des Bénin

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !