Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

24 février 2016 3 24 /02 /février /2016 05:25

Dimanche 6 mars 2016, les Béninois se rendront aux urnes afin de désigner le prochain successeur du président Boni Yayi. Mais en attendant ce jour fatidique, l’heure est à la distribution des cartes d’électeur biométriques. Si dans certaines zones, les gens commencent à entrer en possession de leur carte, dans d’autres, ce n’est pas le cas. C’est le cas dans les départements du Zou et des Collines où les populations ne savent pas si elles pourront avoir ce sésame au moment opportun.

Alors qu’on s’approche inexorablement de la date fatidique du 6 mars 2016, certains électeurs se demandent s’ils peuvent réellement accomplir leur acte citoyen. Il s’agit du vote pour le choix du prochain locataire de la Marina. Certes les populations des départements du Zou et des Collines ne sont pas les seules dans cette situation présidentielle mais la lenteur observée dans la réalisation des cartes amène à s’inquiéter. Une lenteur criarde qui déjoue tous les pronostics sur une totale satisfaction des potentiels électeurs pour ce scrutin. Il suffit de prendre en compte les départements pris en compte pour le moment par l’opération de distribution des cartes d’électeur pour constater que ce processus est émaillé d’irrégularités. De plus, dans ces départements, il y a des postes de distribution qui n’ont pas encore commencé à distribuer les cartes de ceux qui doivent voter à leur niveau. Et bien que la réalisation des cartes prenne du temps, les produits élaborés ne sont fiables. Malheureusement, bon nombre de cartes comportent beaucoup d’irrégularités. Des irrégularités qui sont loin de trouver des solutions rassurantes. Dans ces conditions où choses ne se font pas comme elles devraient l’être, les populations des départements du Zou et des Collines, ont donc le droit de s’inquiéter, de se voir léser par les acteurs en charge de la réalisation des cartes d’électeurs. A moins de deux semaines de la présidentielle, ces populations se demandent si le code électorale sera réellement respecté. Soit on reporte à nouveau le scrutin du 6 mars prochain, soit le CNT réalise le miracle d’une totale distribution des cartes d’électeur en un temps record c’est-à-dire une distribution en quelques jours. Des alternatives possibles mais qui jusque-là ne sont pas l’ordre du jour. On ne fait que demander la patience aux populations en les rassurant d’un imminent début de distribution des cartes. Quand en réalité ? C’est la véritable question que se posent bon nombre personnes se posent dans le Zou-Collines car c’est à un perpétuel lendemain qu’on les renvoie. En définitive, les populations ont besoin d’être informées pour être rassurées sur ce processus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !