Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 07:08

Attendu depuis un bail, c’est le vendredi passé que le nouveau gouvernement du président Boni Yayi est tombé. Certes nouveau mais peut-être le dernier puisqu’on est à une vingtaine de jours de la fin de son mandat, le 6 avril 2015. Cependant, qui sait ? Yayi est capable de tout. Sauter un ministre ou créer un autre ministère pour ses propres besoins autre que ceux du peuple. Un nouveau gouvernement implique des sommes faramineuses à siphonner sur le dos squelettique du contribuable béninois. Il est vrai que depuis un bon moment, on attendait la formation de ce gouvernement mais à partir d’un moment donné, cela ne faisait plus partie de l’actualité vu le nombre de jours qui reste au président Boni Yayi dans sa location de la Marina. Six nouveaux ministres, ce sont des frais pour leur installation, des frais pour les cérémonies de prise de fonctions, et des nouveaux ministres, et des ceux qui sont dans un jeu de chaises musicales. Pour un petit pays comme le nôtre sans ressources suffisantes et où joindre les deux bouts n’est pas chose facile, il est à se demander si les dirigeants qui crient à tue-tête éradiquer la pauvreté, se soucient réellement des souffrances des populations. Et pour cause, comment comprendre aussi le décret du 11 février dernier accordant des privilèges aux directeurs de cabinet et secrétaires généraux des ministères ? Pour tout couronner, on inscrit noir sur blanc que le décret est rétroactif en commençant d’avril 2006. A voir tous ceux qui se sont succédé depuis 2006 dans les ministères, il est à déduire que les gens sont sans pitié pour le peuple béninois. Le Bénin a-t-il assez de ressources pour ce permettre un tel rappel ? Le Bénin n’est pas un pipe-line qu’on peut à tout moment siphonner pour assouvir sa soif ou celle d’une minorité. Qu’à cela ne tienne, la gestion d’un pays pendant une longue durée est semblable à un moment de la vieille où la déraison prend le dessus sur la raison, le bon sens. En définitive, c’est à une gestion jusqu’au-boutisme budgétivore comme jamais qu’on a affaire. Qui sait ce qui nous attend encore jusqu’au 5 avril ? Vivement le nouveau président pour tout abroger, casser et concasser.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !