Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 06:45

Tout ça pour ça ! Bye bye 6 mars ! Une situation surprenante qui ne laisse personne indifférent et fait discourir.

  • C’est tout ça ?
  • Ah, oui, le peuple n’est pas sans cerveau. Il sait ce qui est bon pour lui.
  • Après tout, c’est beaucoup de bruits pour rien.
  • C’est le Bénin. ; et rien que le Bénin, précurseur, étonnant mais pacifique.

Ouf, on l’a échappé bel. En effet, il y a eu plus de peur que de mal. Le peuple béninois a encore montré aux yeux du monde toute sa maturité politique. Des activités à l’arrêt, une circulation très limitée ou presque inexistante à certains endroits, des électeurs sereins et sachant quoi faire, des bureaux de vote ouverts avec moins de retard que par le passé, etc. pour un pays somme toute calme. Le cliché était idyllique parce que pacifique pour cette fête de la démocratie dans laquelle le Bénin s’ancre au fil des scrutins. Ah oui, le seul grand gagnant de cette élection est la paix car les Béninois qui étaient appelés à choisir le prochain locataire de la Marina, ont fait montre d’une grande sagesse. On annonçait l’apocalypse, à l’arrivée, les populations ont répondu par la paix. On annonçait des tensions, les populations ont choisi dribbler les oiseaux de mauvais augure pour démontrer qu’elles savent ce qu’elles veulent pour elles-mêmes. Des signes d’une bonne prise de conscience qui démontrent aisément qu’elles ne se laisseront dorénavant plus manipuler. Rien de désobligeant hier pour ternir ce vent de paix qui a soufflé hier sur tout le pays en dehors de quelques propos maladroits de certains candidats qui n’ont pas retenir leurs émotions. Ces candidats n’ont pas su retenir cet enseignement qui veut que l’on tourne sept fois sa langue avant de parler. Devins, pyromanes et autres peintres en noir ont pris une déculottée car le peuple a su surpasser les passions pour se mettre au-dessus de la mêlée. Malgré les enjeux de ce scrutin très ouvert, les populations en sont arrivées au fait que tout acte de nature à menacer la paix, ne peut que retomber sur leur tête. Les responsables ayant des moyens de quitter le pays pour les laisser dans la galère qu’ils auraient créée. En 25 ans de démocratie, les politiques sont loin de cerner le peuple béninois car l’autre réalité est que l’argent n’est pas une fin en soi. Bénin, petit pays, continue sa longue marche sur le chemin des grandes démocraties. Toujours de manière étonnante !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !