Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 07:05

Une campagne à l’américaine. C’est ce qu’à quoi les politiques ou les aspirants à la succession de Boni Yayi sont en train d’habituer le peuple béninois. Ils ne cessent de dégainer contre le candidat Lionel Zinsou en lui ressortant de petites phrases qu’il a eu à dire il y a quelques années. Objectif, lui faire perdre quelques plumes.

Il ne connait pas le pays, il ne parle une langue du pays, c’est une erreur de prôner la continuité, moi, je dis que l’Afrique n’appartient pas à l’Occident, etc. les attaques et autres piques contre le premier ministre Lionel Zinsou candidat à la présidentielle du 06 mars prochain sont lésion. A aucun moment, les autres candidats ne laissent passer ce moment de plaisir d’envoyer quelques uppercuts au candidat de la mouvance. Ils ne veulent pas simplement laisser cette tâcher à leur partisans de s’occuper de l’homme qu’on juge ne pas maîtriser les réalités du terrain. Même si leurs invectives ne transparaissent pas si couvent dans leurs supports de communication, leurs discours, eux, sont empreints de ces critiques qui font parfois recours aux actes passés du candidat Lionel Zinsou. Même si on n’est pas aux Etats-Unis, cette campagne électorale-ci y a trait tout de même. On n’hésite pas à remonter dans le passer de ses adversaires pour sortir les petites phrases assassines afin de le déstabiliser. Dans ce domaine, les autres concurrents en trouvent sur Lionel Zinsou qui de son côté essaie tant bien que mal de se sortir de ce guêpier. Depuis le démarrage de la campagne électorale et bien avant, les attaques pleuvent chaque jour que Dieu. Au lieu de riposter parfois, Zinsou évité de se prêter au jeu. Un jeu dans lequel les autres persévèrent si bien qu’ils oublient de temps en temps à faire aux populations qu’ils rencontrent un large étalage de leur programme. En effet, à fort tirer de tirer à boulets rouges, les gens ne font que tirer sur lui plus d’yeux. Ce qui leur fait de l’ombre et rehausser la popularité de cet candidat impliqué dans la gestion des affaires de l’Etat depuis quelques mois seulement. Une attitude qui en sont temps avait commencé par susciter la popularité de la candidature de Patrice Talon quand le gouvernement du président Boni Yayi avait commencé par dressé des obstacles sur son chemin dans cette course à sa succession. En définitive, il semble que bon nombre d’acteurs politiques n’ont su apprendre des erreurs passées, surtout celles de 2011. De toute façon, les résultats du dimanche prochain permettront certainement aux gens de prendre conscience de leurs erreurs et de se corriger à l’avenir. Suivez mon regard !

‘’Cette publication a été réalisée par Redhorse

Reporters avec le soutien de Journalismfund.eu’’

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !