Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 05:25

Après une campagne électorale très tendue jusqu’au bout, le jour tant attendu est arrivé et est passé sans accros. Bref, hier tous les Béninois ont pu accomplir leur de vote en faveur du candidat de leur choix. De même, ces aspirants au fauteuil présidentiel l’instar de l’actuel premier ministre Lionel Zinsou, ont aussi fait leur devoir civique.

C’est au Collège d’enseignement général (CEG) Océan de Cotonou que le premier ministre Lionel Zinsou candidat de l’Alliance républicaine, FCBE PRD RB s’est rendu dans la matinée d’hier pour voter. Il était fortement accompagné de sa délégation. L’acte accompli, il s’est confié aux hommes des médias qui ont voulu recueillir ses impressions. Fidèle à lui-même, il est égal à lui-même come depuis le début de la campagne et bien avant même. «… La participation aux manifestations publiques, la participation au débat public, les réseaux sociaux font vraiment de notre pays un pays unique. C’était extraordinairement unanime. Tout le monde voulait faire partie du débat, voir et connaître les candidats, les écouter, les entendre, les questionner. C’est très impressionnant après 25 ans de renouveau démocratique, cet approfondissement, cette maturité, moi me frappe beaucoup surtout par rapport aux commentaires qu’il y avait pu être un tout petit peu dubitatifs : est-ce que ces élections auront lieu ? Est-ce que ces élections seront sereines ? Est-ce qu’il y aura des tensions ? Est-ce qu’il aurait des violences ? Est-ce qu’il aurait des grèves ? Il faut ces questions. Le peuple veut la paix au plus haut point et veut que ces élections se déroulent et que son avis sur la façon dont il sera gouverné dans les années qui viennent, soit évidemment la seule loi pour ceux qui gouverneront… » a-t-il déclaré au sortir des urnes. Cette partie de la déclaration du candidat atteste de la maturité du peuple béninois qui a fait fi de tout ce vers quoi on avait tendance à vouloir le conduire mais heureusement a su réagir de la plus belle des manières. Par ailleurs, le présidentiable n’a pas eu des propos indexant tel ou tel autre candidat. Bref, c’est en homme responsable qu’il s’est présenté. Un homme rassembleur qui va au-delà des intentions qu’on lui prête ou des critiques à son encontre. En définitive, il était droit dans ses bottes montrant du coup qu’il est un roseau qui plie mais ne rompt pas.

‘’Cette publication a été réalisée par Redhorse

Reporters avec le soutien de Journalismfund.eu’’

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !