Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

11 mars 2016 5 11 /03 /mars /2016 06:40

Election, c’est un moment tant attendu par les populations. C’est le moment pour elles de rentabiliser, de dédouaner les politiques qui les ont flouées pendant les années précédentes. En d’autres termes, c’est un moment même si cela est proscrit par la loi, de démonstration des espèces sonnantes et trébuchantes mais aussi de violation de la loi sur l’interdiction de t-shirts sur les candidats. Le candidat Lionel comme les autres n’est pas du reste dans ce dernier cas.

Akkilou YACOUBOU

Les populations n’entendent que ce message : un geste de bienveillance des candidats envers elles. Toute action d’un candidat qui n’irait pas dans ce sens est mal vue et interprétée en défaveur du candidat réticent à tendre la main. Bref, c’est un achat de conscience qui a toujours pion sur rue et que les candidats ne réussissent pas à endiguer quelles que soient leurs bonnes intentions. Mener une campagne au Bénin implique des entorses à la loi telle que la violation de l’interdiction de conception de t-shirt ou tout autre objet à l’effigie du candidat. Même s’il est parfois difficile de prouver qu’il y a des achats de conscience ou la distribution d’espèces sonnantes et trébuchantes pour faire pencher la balance vers soi, la conception des t-shirt à l’effigie des candidats est actuellement ce qui a cours. Tous les candidats s’y ont engouffré dans cette brèche ouverte par certains et dans laquelle les autres n’ont pas hésité à s’engouffrer au lieu de le condamner ou de le dénoncer auprès des institutions compétentes pour arrêter ce mal. Un mal dans lequel on voit exceller les cinq grands candidats : Lionel Zinsou, Pascal Irénée Koupaki, Abdoulaye Bio Tchané, Patrice Talon et Sébastien Ajavon. Des t-shirts estampillés de leurs photos et logo, aux t-shirts neutres mais aux couleurs du candidat, ils ne manquent pas d’imagination pour violer la loi et tromper le législateur même le jour du vote. Autrement dit, des électeurs participeront au voter avec des habits à la couleur unique de leur candidat. Face à un tel climat de quête à tout prix du pouvoir d’Etat, le candidat Lionel Zinsou est loin de mener une campagne à la française. Au contraire, il prête bien flanc aux actions de campagne à la béninoise. Est-ce de gaité de cœur ou une contrainte de ses proches, En définitive, il fait comme les autres comme la loi ne trouve pas à redire. Qui est fou ? Même si c’est une déception de certaines personnes qui auraient aimé le voir mener une campagne digne du pays où il est resté pendant des années.

‘’Cette publication a été réalisée par Redhorse

Reporters avec le soutien de Journalismfund.eu’’

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !