Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 15:57

112 622 kilomètres carré. Pays d’une diversité culturelle à découvrir dans ses différentes facettes. Pays du vaudoun. Pays politique ou pays où tout est politique et tout le monde est un acteur politique capable de déceler les enjeux politiques qui ont cours. Pays qui surprend toujours le monde dans sa marche inexorable vers une démocratie digne des grandes démocraties comme l’illustre la dernière présidentielle. Pays d’intrigues de tout genre, âmes sensible être sur ses gardes, sinon AVC direct. Bienvenue dans le pays de la bannière tricolore « VJR ». Bienvenue au Bénin !

Certes petit mais grand en tout comme dans les scandales et dérives et intoxication. Bref, rien n’est de trop quand on veut atteindre un objectif. Houn, Béninois aime, à tort ou à raison, scandales et dérives et intoxications. Houn ! PVI ! Les Béninois en gardent bien des souvenirs. Bon pour certains et mauvais pour d’autres. Au-delà des querelles que cela a pu engendrer entre le chef de l’Etat et le promoteur du Programme de vérifications des importations Nouvelle génération, il y a eu un fait qui s’est fait plus sentir au niveau des populations. Un fait ou plutôt une psychose dûment provoquée par certains acteurs qui se voyaient arrachés le doux biberon auquel ils étaient habitués. Un biberon auquel ils tenaient à s’accrocher vaille que vaille tel un enfant avec le sein de sa maman. Alors, il eut une hausse vertigineuse de tout produit de consommation. Et l’excuse était toute trouvée pour bien justifier cet état. « C’est le PVI ! », telle est la réponse à toute personne qui voit par exemple deux oranges à lui vendues à 100 FCFA. Ah oui, même les produits qui ne passent pas par le port autonome de Cotonou et d’autres frontières, subissent la mauvaise foi des agents qui, dit-on, laisseraient passer certaines marchandises et qui du coup revenaient moins chères aux populations. Diktat du kpayo avec une hausse vertigineuse des prix, retour des policiers et gendarmes racketteurs sur les axes routiers, etc. sont mis sur le dos d’un pouvoir finissant et de l’arrivée d’un homme d’affaires au pouvoir. Talon fait flipper et pousse à tous les débordements avant même sa prise de fonction. Ce n’est qu’une part de la béninoiserie. Avec cette victoire pas comme les autres, les Béninois trouvent des astuces pour justifier l’injustifiable. Vivement le 6 avril donc !

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !