Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 16:29

L’extrémisme prend des galons en politique en Occident ; le terrorisme se diversifie et étend ses tentacules ; des policiers blancs tirent sur des Noirs aux Etats-Unis ; on fait recours pour la troisième fois au 49. 3 pour faire passer la Loi du travail en France ; l’Union africaine devient un boîte de prise de décisions sans des préalables pour le mieux-être des populations ; le président burundais Pierre Nkurunziza souffle la première bougie de son ‘’troisième’’ mandat ; le Nigeria, géant d’à-côté, devient un géant d’argile enrhumant du coup les petits voisins ; on pose des actes qu’on a toujours condamnés chez l’autre au Bénin ; des dirigeants de plus en plus en déphasage avec les vraies réalités de leur peuple ; la succession de Ban Ki-Moon à la tête du Secrétariat général des Nations-Unies emballe les passions ; etc.

La liste est longue. Et pourtant, le monde avance. Il avance avec son pan d’injustices à susciter des réactions. Mais cela n’émeut pas personne ou du moins les oppresseurs qui ne voient pas le mal qu’ils font subir aux autres. Pour eux, la vie continue car il y a de l’or devant et non du maïs. Allons seulement ! Attention, ce n’est pas un slogan de campagne pour qu’on sorte d’autres comme « le changement, c’est maintenant » et ceux qui ont animé la vie politique béninoise il y a quelques mois. Qui vivra verra. Fort de ce diction, il sera mal vu d’entendre de la part de certaines personnes que tel acte n’est pas possible. Autrement dit, c’est entendre dire qu’il serait impossible que tel acte se produise. Comme nous sommes dans un monde en pleines mutations, c’est verser sa salive en tenant des discours du genre. On n’est pas sorti de l’auberge. Tout peut arriver. Et tout arrive du jour au lendemain. A tout moment donc.

Mensonge d’hier, vérité d’aujourd’hui. Le monde va mal. Il marche sur la tête, diront d’autres. Mais que voulons-nous lorsqu’on constate que tout va de travers ? Allons seulement ! C’est optimiste. Si cet optimisme peut sauver des vies au lieu de les prendre, ce serait la perfection. Malheureusement, elle n’est pas de ce monde. Donc, ils vont continuer à détruire… et c’est le monde ! Il est ce qu’il est. Des forts et des faibles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !