Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 14:53

« Assis contre le mur, recroquevillé sur lui-même, il avait la tête baissée. La tête entre les deux genoux que ses bras retenaient pour son équilibre. L’homme semblait imperturbable dans sa position, donc loin. Une position anodine et surtout pas des grands jours parce que cachant quelque chose sans doute. En le voyant dans cette posture, personne ne pouvait le dévisager et déceler ce qu’il avait ou ce qui lui arrivait. Impassible ou concentré, il ne laissait indifférent le passant par ce ciel bleu, synonyme de beau temps. Mais, qui sait ce que cela cachait ou deviendrait d’un instant à l’autre ? »

Oh, attention descendez sur terre ! On n’est pas dans une scène romanesque même si cela peut prêter à confusion. Cependant, il y a une scène du genre qui se déroule depuis mercredi dernier dans le pays. En effet, depuis peu, les Béninois semblent devenir de vrais Gaulois qui craignent chaque fois que le ciel ne leur tombe pas sur la tête. Par Toutatis ! ou plutôt, au nom de Dieu et des mânes de nos ancêtres, les coups de massue se multiplient et emportent tout sur leur passage. Mercredi dernier, conseil des ministres et bis repetita ! « Gban !!! » ou « Gbich !!! » sur la figure de certaines personnes. La galère s’est annoncée encore pour eux. Leur chop s’est arrêté. Et pour cause, une information : « Conseil des ministres… 10 agents de l'Etat seront radiés pour faux diplômes… » Voilà qui donne de l’insomnie aux concernés. Ces gens qui croyaient pouvoir continuer à traire la vache « l’Etat » sans aucune crainte, sont rattrapés par leur duperie et devront en payer les conséquences. Avec les caisses annoncées à l’agonie, ces radiés permettront à l’Etat de souffler un peu. Aux 10 radiés, ils devront s’en prendre à eux-mêmes. Sinon quelqu’un qui se dit responsable, ne peut pas faire ce qu’ils ont fait. Même si certains le faisaient, est-ce un bon exemple à suivre ? De toute façon, les voilà rattrapés et jetés dans le lot des chômeurs qui ne cessent de grossir. Leur radiation est un acte salutaire du gouvernement qui doit l’étendre à tous les niveaux de l’administration afin de dégommer ces tricheurs contemporains qui se croient plus malins que les autres. Qu’apporte le mensonge si ce n’est la désolation ?

Vivement qu’on continue de décrasser l’administration de ces racailles, ennemies du développement du pays. Il faut même les passer au kasher comme le dirait Nicolas Sarkozy. Pour une bande de tricheurs, il n’y a que la descente aux enfers comme gain. Enfin, cela a commencé, à qui le tour ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !