Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 11:57

Croquons un peu quelques infos de ces derniers jours. Un tour d’horizon de l’affaire Ségub qui demande un débat et la nouvelle trouvaille des étudiants de l’Uac dans une stratégie de guerre d’usure. Pour finir, il y a la décision du Bénin réclamant ses plus de 5 000 biens détenus par la France.

La pirouette de l'homme sans casquette renversée qui ne convainc pas

Tchiééé, communication est trop. Pour petit débat demandé, débat refusé ! Et c’est parti ! Coups de canon par-ci, coups de kalachnikov par-là, la presse tire, dégaine ou sauve la tête de chacun des deux baladins attendus sur le ring. Enfin, chacun gagne pour son compte. Cependant, la population n’a pas eu de réponse à sa préoccupation. Autrement dit, la pirouette Pik ne semble pas avoir convaincu surtout quand on sait que l’histoire virtuelle est têtue, trop têtue même avec ses archives. Voir Pik en casquette renversée pendant la campagne passée, on se dit que l’homme n’aura jamais froid aux yeux… Après tout, bon moment pour parler là, c’est quand finalement ?

La bataille des bons peintres étus du caca

Cerveau de l’étudiant est fort dèh ! Du caca pour de la peinture ! Ça, c’est être un cerveau pour savoir que cela va contribuer à empêcher les étudiants de la Fast de composer dans les amphithéâtres à l’UAC. Mais si cerveau peut trouver des solutions pour rendre la vie infernale à certains, est-ce que ce cerveau-là ne peut pas trouver solution pour que le pays avance aussi ? C’est petite question seulement. Sa réponse peut également permettre à ce centre du savoir de jouer de son rôle pour le développement du pays. Franchement, on en marre d’entendre que le campus est toujours un lieu de tensions. Faut qu’on évolue là ! Je passais seulement !

Youpi !!! Enfin mes attributs au pays

Après des décennies de ce qu’on sait : pillages, déportation, etc., le Bénin dit enfin basta. Il exige maintenant que nos ancêtres les Gaulois lui rétrocède ses plus de 5 000 biens. Ainsi, une partie de son histoire ne serait plus au pays des pilleurs professionnels. De là-haut, Béhanzin pourra pousser un ouf de soulagement en sachant que son trône et autres biens pourront enfin revenir sur la terre de ses aïeuls. Grande joie alors ! Cependant, il reste à savoir si les termites destructrices seront indulgentes avec ses 5 000 œuvres dont on a demandé la rétrocession ou le rapatriement. Blanc est trop bizarre ; des biens comme cela ne gênent pas, ne sont jamais rapatriés manu militari ou charterisés mais quand il s’agit des personnes, c’est vite fait. Cette fois-ci, c’est nous qui demandons rapatriement parce que c’est aussi encombrant puisque ça vient de l’Afrique. Qui est bête ? Ce n’est pas notre main que vous allez mettre dans le feu. Vite, vite, donnez-nous nos richesses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !