Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 06:27

Les militants et sympathisants, les observateurs de la chose politique ne l’attendaient pas de sitôt.  Un congrès qui vient chambouler la maison politique de Claudine Prudencio. Qu’est-ce qui a pu bien se passer pour qu’on organise un congrès extraordinaire au sein de l’Udbn qui a à peine 6 mois de vie ? En tout cas, tout porte à croire que le jeu en valait la chandelle. Débutés le samedi 02 Octobre 2010, les travaux de ce congrès extraordinaire de l’Union pour le développement du Bénin nouveau (Udbn) ont permis de renouveler le bureau politique de ce jeune parti dont l’intention de ses géniteurs était d'apporter leur touche particulière et distinctive  à la  construction  de  notre  beau  pays. Selon les propos d’un membre influent du présidium qui a dirigé les travaux, la tenue de ce congrès extraordinaire se justifie par la volonté des cadres et les militants actifs de procéder à un toilettage et de mieux organiser la vie interne du parti.  Pour l’ex-présidente du parti,  Claudine Prudencio, le moment était venu pour commencer  à  conformer  les  actes  aux  engagements  pris, car dira-t-elle, après  six mois  de  fonctionnement,  l'heure  a  sonné  et  il  est  temps  de  faire  une  première  introspection en  vue  de  consolider  les  acquis,  d'améliorer  les  points  faibles  et  de    doter  le parti d'outils capables  de  le  propulser  à  la  hauteur  de ses  ambitions. Pour afficher sa détermination et son engagement à marquer son territoire sur l’échiquier politique national, la désormais vice-présidente fait sienne la citation du   Cardinal  duc  de  Richelieu qui conseille qu’:  «Il  faut  en  politique  dormir  comme  le  lion,  sans  fermer les  yeux  qu'on  doit  avoir  continuellement  ouverts ».

« J'ai le plaisir de vous annoncer que je veux prendre avec vous une part de ce devoir républicain et de cet engagement prospectif de faire de l'UDBN un parti de rupture. Tenant compte de cet impératif et répondant au souhait du Comité Exécutif National de l'UDBN, je m'engage, autrement que par le passé, à contribuer, à vos côtés, à l'encadrement et, à la mobilisation de la jeunesse béninoise pour le développement de notre pays…. Pour les croyants comme moi, pour tous ceux qui mettent la foi au cœur de l'action quotidienne et du développement, laissons la grâce féconder nos actes… » Ce sont-là quelques propos du tout nouveau président de l’Union pour le développement du Bénin nouveau, Pascal Irénée Koupaki qui prend désormais les rênes du parti. Conscient de la lourde mission, l’actuel ministre d’Etat du gouvernement dans un discours de société a jeté les bases d’un vrai développement auquel aspire tout citoyen en quête d’un mieux-être.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !