Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 08:25

Tenue dans la salle de conférence de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (Haac), de 10h-15min à 21h30min,à l’ordre du jour, l’audition publique de 09 journaux parmi lesquels votre journal ²Le Béninois Libéré² 

 

Chancelle Ablet (stag)

C’est la salle de conférence de la Haac qui à servir de cadre à l’audition publique convoquée par le président et les conseillers de la Haac. Cette audition a aussi connu la présence d’une délégation de trois membres du Conseil National de la Communication (Cnc) du Burundi qui est en visite d’amitié et de travail au Bénin et dont le président est Pierre Bambasi. L’audition a aussi connu la présence de 09 conseillers et de quelques cadres de la Haac. Sur neuf journaux convoqués, huit ont répondu présent à l’appel de la Haac. En effet, des hommes politiques, des opérateurs économiques et même le citoyen lambda se sont plaints à la Haac parce qu’ils se sont sentis diffamer, calomnier et parfois injurier dans certains articles de ces 09 canards. Les directeurs de publication de ces différents journaux devraient de se présenter avec les signataires de ces articles. Mais seuls les Dp des quotidiens «le Béninois Libérés» et «l’indépendant» s’étaient présentés avec leurs journalistes. Après lecture des plaintes par l’un des conseillers, ça a été le tour des Dp de s’expliquer et d’éclairer preuves à l’appui, les conditions de rédaction de ces articles (des preuves que tous les Dp n’ont pas été en mesure de présenter).  S’en est suivi l’analyse, le commentaire et la critique de chaque conseiller. Après quoi les conseillers se sont retirés pour l’ultime étape ; celle  de la délibération. A cette étape, le président de la Haac a dit la main sur le cœur que c’est avec regret et amertume que les conseillers et lui prennent ces décisions contre certains journaux». Ces décisions sont prises, disait-il «pas avec l’intention de nuire mais plutôt de redresser». Au cours de la délibération, les journaux "La Diaspora de Sabat", "L’Audace Info" et "L’Indépendant" ont été suspendus pour une durée de 03 semaines soit 21 jours ; par contre les quotidiens "le Béninois Libéré" et "Le Pays Emergent" ont été suspendus pour 1 mois soit 30 jours, à compter du 12 décembre 2011 ; le quotidien "L’Enquêteur" est interdit de paraître jusqu’à nouvel ordre ; " Le Journal du Peuple" est interdit de paraître jusqu’à l’obtention légale de son autorisation ; "Le Justicier" quant à lui doit envoyer une lettre d’excuses publiques à la cellule de communication du ministre Didier Akplogan ; idem pour "L’Option Infos" qui doit présenter une lettre d’excuses publiques au couple royal d’Allada.

Notons que tous les journaux convoqués ont violé selon la Haac, le code d’éthique et de déontologie de la presse écrite béninoise car ils usent de la liberté de la presse pour faire de leurs journaux des clans prêt à déclarer la guerre. Compte tenu de tous les désastres qu’une suspension d’apparition pouvait avoir sur un journal, il serait préférable qu’une fois les peines purgées, les journaux concernés révisent leurs styles journalistiques afin d’éviter à avoir à se planter de nouveau.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !