Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 03:05


(La réponse de Rachidi Gbadamassi)

 

Avant de revenir aux explications de l’honorable Gbadamassi sur le penchant à peine voilé des éléments Upr du G13 au profit de Abdoulaye Bio Tchané alors que les politiques Houngbédji et Léhady les auraient compté dans le dispositif général pour éjecter Yayi du pouvoir, il faut faire remarquer ceci : le G13 est peut être divisé même en voie de se casser définitivement. Le fait qu’il n’y avait pas des députés du Sud (Houdé, Gnigla, Agoua etc..) à la récente campagne de Kérou, Wassa Péhunco, Kouandé et Natitingou suffit pour annoncer que l’affaire est devenu régionaliste. D’un côté les députés du Nord et de l’autre ceux du Sud. C’est cela qui nous a poussé à demander à Rachidi Gbadamassi s’il faut conclure après leur sortie  d’une rupture avec Adrien Houngbédji ou Léhady Soglo quand on sait que ces démonstrations de force visent à briser les côtes à Yayi au profit de Abdoulaye Bio Tchané. Le député, ancien maire de Parakou a répondu sans autre forme de procès à notre interrogation. Pour Gbadamassi, il leur sera difficile de brandir une candidature du Sud dans le Nord pour briser les côtes à Boni Yayi. La meilleure solution à l’équation Yayi réside dans la possibilité de présenter un fils du terroir et Abdoulaye apparait comme le plus ‘’galbé’’ en tout point de vue pour effacer Yayi de la mémoire populaire. Le député ira jusqu’à dire que dans le cas d’espèce, les populations du Nord du Bénin sont déjà en avance sur les politiciens. Puisqu’elles présentent déjà Bio Tchané poiur une pièce plus rayonnante que celle limée à l’effigie du prince du Changement. Dans ces conditions précises, estime le députer, il vaut mieux suivre la direction du vent si on ne veut pas être pris au dépourvu. Toutefois, l’ancien maire de Parakou a fait remarquer que tout ceci s’inscrit dans une dynamique qui  prévoit que les choses entrent en ordre au second tour des élections. C’est-à-dire que le bloc anti-Yayi se construise juste après le second tour de l’élection présidentielle de mars 2011 pour enterrer Yayi est son Changement. Il faut noter que le député a tenu à préciser que ce qui se passe actuellement n’est rien d’autre que le résultat du sentiment de Boni Yayi à enterrer vivant certaines têtes du G13. Autrement dit, le discours peut toujours changer si le prince du Changement reconnaît avoir fait fausse route et jure devant ce qu’il a de plus sacré d’enterrer certaines de ses habitudes dans une tombe en bronze. Encore faudra-t-il  être en mesure de croire en Boni Yayi, l’homme qui n’a pas de signature ni de parole.


Aboubakar TAKOU

(Le Béninois Libéré, 26/03/2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !