Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 19:12
                                                                                  (Nom des principaux bailleurs)

 

Des experts de la sous région favorables à une candidature de taille contre Boni Yayi en mars 2011 ont sillonné durant un mois le Bénin en vue de recueillir auprès des populations tous les éléments concourant à établir la sociologie du Béninois en période électorale en l’occurrence celle de mars 2011. L’objectif de la démarche étant de savoir combien il faudra en terme de milliards pour contenir dans un mouchoir de poche tous les efforts de l’actuel chef de l’Etat et de ses alliés lors de la campagne électorale des législative et présidentielle prochaines de 2011.  Du rapport issu de ces travaux, les experts ont identifié le président Adrien Houngbédji comme l’homme politique qui a introduit la campagne à l’Américaine dans la mentalité des Béninois depuis une décennie et demi, ce qui a eu pour conséquence l’influence du dollar dans les campagnes électorales au Bénin. Il a aussi été question de ce que Boni Yayi peut peser en terme de sous dans la prochaine campagne électorale. En effet, suivant le rapport, c’est avec 8 milliards de Fcfa que Boni Yayi a pu s’imposer face aux politiciens en mars 2006 grâce aux efforts du milliardaire Patrice Talon, Lambert Kotty de l’Agetur, Ibrahima Salifou alias Sasif  et dans une moindre mesure un opérateur économique vivant au Gabon. Aujourd’hui, les experts voient Boni Yayi et ses nouveaux alliés majoritairement libanais et principalement lui-même peser environ 18 milliards pour la prochaine campagne. Voilà pourquoi il a été convenu de prévoir l’enveloppe de 45 milliards aux bas mots pour venir à bout du prince du Changement en 2011. Le même rapport a aussi répertorié les éventuels bailleurs à contacter. Plusieurs chefs d’Etat africains ont été retenus. On peut citer le Gabonais Odimba Bongo, l’Ivoirien Gbagbo, le Togolais Faure Gnassigbé, le Nigérien Tandja, l’Equato-Guinée Obian N’guéma, le Burkinabé Blaise Compaoré. Même  le Libyen Khadafi marche aux côtés de ses autres frères en islam  Me Abdoulaye Wade et le sphinx de l’Est, l’homme ne parle pas comme cela, le fou amoureux de l’islam, le Nigérian Yar’ Aduar. D’éminents hommes d’affaires béninois ont été cités dans le rapport pour finir la partie manquante du trésor de guerre. Mathieu Kérékou jouera un rôle très important dans le dispositif au travers de séries de voyages. Avec 40 milliards de Fcfa  soient plus de 67 millions d’euro, nul doute que la bagarre sera serrée. Mais rien n’est perdu d’avance du côté de Boni Yayi qui a l’avantage d’être déjà sur le terrain.

 

Aboubakar Takou

(Le Béninois Libéré, 31/03/2009)  

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !