Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 05:38
(Le cas du départ de Chabi Toukou Dari est répugnant)

Contre l’autorité de Boni Yayi Les députés Fcbe entrent en rébellion Au motif qu’ils veulent montrer simplement à Boni Yayi qu’ils ne sont pas des députés godios, une douzaine d’élus parlementaires Fcbe, après une série de réunions, veulent se constituer en un nouveau groupe parlementaire. C’est ce que prévoit la première phase du débat qui selon la plupart des députés concernés est un signal pour afficher une certaine indépendance vis-à-vis du Prince du Changement. Pouvoir dire non à Boni Yayi quand cela ne leur convient pas et voter contre ou le soutenir quand cela cadre bien avec les idéaux qui les rattachent à Boni Yayi. Si ce n’est que cela, il n’aurait pas de crainte de voir le ver dans le fruit. Mais la question se trouve sur le moyen et long termes. Autrement dit, quelle sera la suite du débat quand un groupe de députés se découvrent des raisons de l’opportunité d’une autonomie vis-à-vis de leur patron à deux ans de la fin du mandat de ce dernier et surtout dans un contexte où la candidature de Abdoulaye Bio Tchané fait rage ? Ou bien, ces députes Fcbe sont dans une logique de départ définitif car l’idée de création de groupe parlementaire en cette période très critique peut bien remonter la moutarde au nez du chef de l’Etat qui n’était déjà pas habitué à ces genres de comportements. Il est très facile et même probable que Boni Yayi voit autant de Bio Tchané que de députés regroupés dans ce groupe parlementaire. Toute chose qui peut précipiter la rupture quand Boni Yayi se décidera à parler devant les députés assoiffés d’autonomie vis-à-vis de sa personne. Il y a donc de l’électricité danss l’air quand on sait que les têtes de pont de ce nouveau courant de pensée au sein des Fcbe s’appellent André Dassoundo, Edgard Alia et les autres grosses poitrines de l’écurie Fcbe.

Le cas nauséabond de Chabi Tokou Dari

L’honorable – pardon changeons d’adjectif – le déshonorant de la culture baatonu, Chabi Tokou Dari, est actuellement en fuite sinon kidnappé par son ombre. Il aurait laissé une procuration entre les mains du G13 pour une absence d’environ 6 mois. Les mauvaises langues disent qu’il n’a coûté que 30 millions c’est-à-dire moins d’une voiture de luxe à ses commanditaires. Suppléant de l’actuel ministre de la décentralisation, Allassane Séidou, le tout nouveau député de Kandi aurait, sous d’autres cieux où le mot dignité a encore son sens dans le dictionnaire Larousse, affiché gaillard son statut de déserteur. Hélas ! C’est la queue entre les jambes telle une hyène diminuée devant ses pairs, que le député a escaladé les frontières béninoises pour être présentement à Lomé ou au Ghana kidnappé par lui-même. Il a laissé femme, enfants, parents et amis dans l’incertitude, l’oubli pour aller jouer au carnassier des corps morts des 30 millions. Ce député à son retour mérite une décoration à l’envers comme pour dire que la politique est synonyme de lâcheté. On apprend malheureusement que sont sur cette liste lugubre de trapus en cartons sans couilles.

Aboubakar TAKOU, (Le Béninois Libéré, 02/04/2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !