Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 05:46

Conscientiser les leaders dans le monde qui est le leur en vue du développement de l’administration béninoise, tel est l’objectif poursuivi par l’Inspection générale des services et emplois publics (Igsep) en organisant hier à l’Infosec un séminaire-ateliers sur les activités anti-corruption des inspecteurs généraux des ministères (Igm). Deux communications ont meublé les travaux à savoir : « Activités anti-corruption des Igm : forces, faiblesses et approches de solutions » et « Coordination des activités des Igm : état des lieux et approches de solutions ». En l’absence du ministre du travail et de la fonction publique, Christophe Kint Aguiar, c’est son directeur de cabinet qui a procédé à l’ouverture des travaux dans la matinée du mercredi  1er Avril dernier. Pour lui, il s’agit pour les participants de faire un état des lieux du système de contrôle au Bénin, de dégager les sources de dysfonctionnement et les conditions pratiques et d’étudier les relations possibles entre structures de contrôles. Le directeur de cabinet, Karim Bani et l’inspecteur général des services et empois publics ont affirmé que les travaux de ce séminaire qui visent un changement de comportement cadrent avec les ambitions du gouvernement qui n’hésite pas à accompagner les organes de contrôle dans leur mission, comme la lutte contre la corruption. Une lutte qui doit être permanente d’autant plus que c’est un des grands fléaux de notre cité, a affirmé le DC. Pire, de nombreux Béninois s’y adonnent malgré tous les efforts pour la combattre. C’est pourquoi se permet-il de danser aux participants que la réalisation du Bénin émergent ne peut s’appuyer sur une administration responsable animée par des femmes et hommes de grande motivation, ayant à cœurs les valeurs cardinales de bons citoyens. Pour David Vidéhouénou, l’ampleur du problème s’explique par la méconnaissance des prérogatives et les pouvoirs que leur confèrent les textes par les Igm. Il leur revient de les appréhender, d’agir afin d’accompagner le Bénin vers le développement. Il faut signaler que les anciens inspecteurs ont aussi pris part au séminaire pour partager leurs expériences avec leurs successeurs afin d’œuvrer pour le Changement des comportements de tous ceux qui ont en charge la gestion des biens publics. Par ailleurs, le Dc a demandé aux Igm de tirer grands profits des travaux afin de formuler des recommandations de qualité visant à inscrire notre administration dans une dynamique d’éthique, d’efficacité et de développement. Les travaux ont duré toute la journée et ils ont été sanctionnés par un communiqué final à adresser au gouvernement et qui selon le vœu des Igm ne sera pas des recommandations de plus. Vivement qu’il en soit ainsi car les populations en ont marre des pots de vin.


 Akkilou YACOUBOU

(Le Béninois Libéré, 02/04/2009)

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !