Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 07:00

Le samedi dernier, la formation politique la Renaissance du Bénin (Rb) a tenu son 3ème congrès ordinaire depuis sa création en 1992. Ce congrès qui s’est tenu à l’hôtel Sun City d’Abomey a connu la présence effective des responsables, sympathisants et militants du parti sans oublier celle de la conférence des présidents de l’Union fait la Nation, des représentants de partis politiques et de députés à l’Assemblée nationale. Georges godwill C’est sous une légère pluie que s’est déroulé le congrès qui a connu la participation des militants de la Rb venus des 4 coins du pays. Après l’arrivée à compte goutte de certains membres du bureau politique de la Rb, c’est à 14 h 40 mn que le couple Soglo accompagné du premier adjoint au maire de Cotonou, Léhady Soglo et d’autres personnalités de la Rb ont investi la cour intérieure de l’hôtel Sun City. A leur vue, les militants se sont mis à scander le cri de ralliement fétiche du parti : ‘’Houézèhouè – yan’’ et ce jusqu’à ce que le couple présidentiel ne rejoigne sa place au présidium. Une fois les deux personnalités installées, les hostilités ont démarré. C’est ainsi que le président du comité d’organisation, Marius Francisco a pris la parole après le passage du groupe folklorique Houawé pour délivrer son message. Après s’être félicité de la tenue effective du congrès, il a remercié tous ceux qui ont contribué à son organisation. Il a ensuite énuméré les sujets essentiels sur lesquels les congressistes vont plancher. A sa suite, le secrétaire exécutif du parti, l’honorable Georges Bada est intervenu pour, d’entrée de jeu, souhaiter la bienvenue à tous. Il a ensuite rendu hommage à tous les camarades de lutte de la Rb qui ont été fauchés par la mort à travers une minute de silence. La présidente du parti, Rosine Soglo et son époux, président d’honneur du parti ont aussi reçu les hommages du député. Il a poursuivi son discours en rappelant les récents défis relevés par le parti avant d’exhorter les militants à la base à jouer pleinement leur rôle. Après une brève ballade musicale assurée par l’artiste musicien Somadjè Gbesso, la parole a été accordée à tour de rôle aux partis politiques venus honorer de leur présence, l’événement. Ainsi, la parole a été donnée au représentant du parti Nep-Mixalodo, Aimé Richard Sogbossi. Dans son allocution, il a présenté à l’assistance les excuses du président de son parti Paul Gnimagnon qui n’a pu faire le déplacement. Il a, par ailleurs, émis le vœu de voir le président Boni Yayi partir du pouvoir en 2011 au profit de gens connaissant le pays et capables de travailler à son développement. Pour finir, il a souhaité plein succès au congrès. Ce fut ensuite, le tour du coordonnateur national des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de prendre la parole. Eugène Azatassou a dit être honoré d’avoir été invité à ce congrès bien que son parti politique ne partage pas la même vision que la Rb. Après avoir rappelé le contexte dans lequel est né la Rb, il a mis en exergue le travail de développement gigantesque abattu par le président Soglo avant son départ du pouvoir en 1996. Il a poursuivi en disant que tout comme Soglo, Yayi est en train de travailler néanmoins, la classe politique s’attèle à le chasser du pouvoir. Pour lui, on devrait permettre à Boni Yayi d’aller au bout de sa vision. Le président du Prd-Nouvelle Génération Kamarou Fassassi quant à lui, après avoir rendu hommage à Maman Rosine Soglo, a demandé aux uns et aux autres d’oublier les anciennes querelles afin de s’unir pour conduire le candidat de l’Union fait la Nation à la Marina. Le président du G13, l’honorable Issa Salifou en ce qui le concerne a rendu un hommage mérité à la présidente de la Rb avant de demander pardon aux aînés pour avoir permis au chef de l’Etat de prendre le contrôle de la présidence du parlement. Il a conclu en laissant entendre que pour les prochaines présidentielles, le G13 aura un candidat unique à l’externe ou à l’interne sans oublier que pour les législatives, la coalition aura une seule liste. Après son intervention, les têtes couronnées présentes au congrès se sont succédé à la tribune pour délivrer leur message. Pour elles, les hommes politiques doivent œuvrer pour que la paix règne au Bénin. A la suite de la prestation, de la princesse Vinagnon, le président de l’Un Bruno Amoussou a été invité à dire son mot. Pour lui, la chaleur qui a caractérisé l’accueil que la délégation de l’Union fait la Nation (Un) a reçu, est la preuve que la Rb partage totalement les idéaux de l’Un. Il a poursuivi en disant que la Rb n’aurait pas appartenu à l’Un si sa présidente Rosine Soglo ne s’était pas personnellement investie pour cela. Profitant de cette tribune, il a rendu hommage au couple Soglo tout en lui souhaitant une longue vie pour une participation toujours active à la politique nationale. Il a souligné qu’au départ, personne ne vendait cher la peau de l’Union. Cependant, elle fait son petit bonhomme de chemin. A en croire Bruno Amoussou, l’Un vise deux objectifs fondamentaux : doter le Bénin d’une formation politique très forte et former une nouvelle génération d’hommes politiques pouvant mieux gérer le pays. C’est la raison pour laquelle il dit être en train d’œuvrer pour que l’Un soit réellement un parti politique national. Ne pouvant venir à un tel endroit sans se prononcer, le candidat de l’Un s’est adressé aux responsables et militants de la Rb. Après avoir rendu hommage au président Dieudonné Soglo dont la clairvoyance permet à l’Un de continuer à tenir debout, il a remercié Léhady Soglo pour les efforts consentis dans la création et l’enracinement de l’Un. Il a ensuite demandé pardon aux militants et sympathisants de la RB tout en prenant devant eux tous, l’engagement de respecter les clauses du contrat que les partis membres de l’Un ont signé ensemble avant de les inviter à venir boucher la jarre trouée, symbole de leur union. ‘’L’Un n’est pas et ne sera pas un marché de dupe’’ a-t-il déclaré. Le président Nicéphore Dieudonné Soglo a remercié tous ceux qui ont effectué le déplacement en vue d’honorer l’événement de leur présence. Après avoir fait l’historique de la Renaissance du Bénin, il a laissé entendre que pour le développement du Bénin, il faut un rassemblement politique comme l’Un. A ce sujet, il a invité les partenaires politiques de la Rb, membres de l’Un à respecter scrupuleusement leurs engagements pour que vive l’union. La présidente Rosine Soglo, quant à elle, a dit être très contente de l’hommage à elle rendu avant de remercier les militants pour leur amour et leur engagement pour le parti, les autres personnalités pour avoir effectué le déplacement. C’est ainsi qu’a pris fin la cérémonie d’ouverture du 3ème congrès ordinaire de la Renaissance du Bénin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !