Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 07:45

Les échéances électorales de mars 2011 s’avancent à grands pas. Et pour la première fois auront lieu les élections présidentielles et législatives au cours de la même année. La question préoccupe les députés à telle enseigne qu’ils ont procédé hier à la mise en conformité avec la Constitution du 11 décembre 1990 de la loi n° 2005-26 du 18 juillet 2005 portant règles particulières pour l’élection du président de la république suite à la décision Dcc 05-069 du 27 juillet 2005. Aussi les députés ont demandé au chef de l’Etat de promulguer cette loi de mise en conformité en urgence conformément aux dispositions du règlement intérieur. C’était aussi l’occasion pour la deuxième secrétaire parlementaire, Amissétou Affo Djobo ,au cours des communications, de donner lecture des lettres de saisine de l’Assemblée nationale par le chef de l’Etat pour une décision de poursuite devant la Haute cour de justice des anciens ministres Kamarou Fassassi, Rogatien Biaou, Soulé Mana Lawani et Armand Zinzindohoué. Le président Nago a aussitôt affecté les dossiers à la commission des lois pour étude. Plusieurs propositions de lois ont été portées à la connaissance de la plénière au cours des communications. Il s’agit entre autres de la proposition de loi portant règles particulières pour l’élection du président de la République, de la proposition de loi portant règles générales pour les élections en République du Bénin, de la proposition de loi portant règles particulières des membres de l’Assemblée nationale et d’autres pas des moindres. Au regard des enjeux qu’elles représentent, toutes ces propositions de lois ont été affectées à la Commission des lois pour étude en procédure d’urgence. Un délai de cinq (05) jours a été même fixé par la plénière pour que la commission rende ses rapports. Une décision qui montre à quel point ces dossiers préoccupent les députés. Tout calcul fait, les He députés devront se retrouver de nouveau en plénière le vendredi prochain pour commencer l’étude des rapports qui seront disponibles par la commission de lois. Rappelons que le président Nago a été saisi d’une correspondance du chef de l’Etat demandant une deuxième lecture de la loi portant modification de la loi 2009-10 portant organisation du Recensement électoral national approfondi (Rena) et de l’établissement de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi). Dans ce courrier, le chef de l’Etat a donné les raisons de sa démarche de demande de deuxième lecture de cette loi. Dans son exposé, il convient de retenir que le chef de l’Etat estime que la loi portant modification de la loi sur le Rena et le Lépi viole les dispositions de la Constitution du 11 décembre 1990. Cette requête a été elle aussi affectée à la commission des lois.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !