Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 03:58

(La communauté musulmane de ladite commune salue ce geste patriotique) En cette période du jeûne musulman, le gouvernement a décidé de ne pas laisser passer cette période sans une marque de témoignage de sa part. C’est ce qui explique l’acte de dons des tonnes de sacs de riz et de maïs, des cartons de sucre et de sardine aux musulmans de la commune de Savalou. En effet, depuis deux semaines, une délégation conduite par le vice-président du Mrpp-Assikoto, Adam Dendé Affo, est allée remettre ces dons du gouvernement aux musulmans de la commune de Savalou. C’est pour permettre aux membres de cette communauté de passer en beauté cette période sainte qui tire déjà vers sa fin. Ces dons du gouvernement de Boni Yayi ont commencé d’abord le week-end surpassé avec la distribution des tonnes de riz et de maïs dans les mosquées. Ensuite, ont suivi les dons composés de cartons de sucre et de sardine le week-end écoulé. Et aucune mosquée n’a échappé à cet acte de générosité du chef de l’Etat, Boni Yayi, et de son gouvernement. Dans chaque mosquée, le vice-président du Mrpp-Assikoto a mis la main à la poche pour accompagner d’une enveloppe financière ces dons du chef de l’Etat. A chaque escale, Adam Dendé Affo a transmis le message à l’endroit des bénéficiaires. Et ceux-ci n’ont pas manqué de le lui reconnaître à sa juste valeur l’acte posé par le chef de l’Etat. Ainsi, à Concondji par exemple, les peuhls musulmans ont ovationné le geste. Il en est de même des musulmans des autres localités comme Doumè, Ottola, Djallokou et Tchetti. Dans toutes les mosquées, les imams ont fait comprendre que personne n’a aussi œuvré tel qu’il le fait. Pour eux, c’est un acte sans précédent qui mérite reconnaissance, prière envers le principal donateur afin qu’il puisse continuer dans ce sens avec la grâce de Dieu. En signe de reconnaissance. Ils ont dit prier pour la paix au Bénin. Avec ces deux week-ends passé à donner des vivres aux musulmans dans la commune de Savalou, Adam Dendé Affo a réussi un grand coup, celui de rehausser l’image du président Boni Yayi et de graver dans le cœur des populations musulmanes qui n’en reviennent pas que le chef de l’Etat se souvienne d’eux en ce mois saint du carême. Cet acte qui est une première ne manquera pas d’avoir des effets positifs en faveur du chef de l’Etat qui doit être fier d’avoir confié la distribution de ces vivres à un fils de la commune de Savalou qui non seulement connaît réellement le terrain mais aussi sait dans quelle sens caresser les populations. C’est cela l’étoffe des grands chefs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !