Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 07:20

Arnaud Koumondji

A jour J moins 10, l’image de la ville de Porto-Novo  ressemble toujours à un chantier en réalisation. Les travaux continuent de se faire sur les divers chantiers ouverts. Les bâtiments chargés de recevoir les personnalités politico-administratives sont toujours en construction. Les routes le sont également, certaines n’ont pas encore reçu le bitume. A certains endroits, les ouvriers sont encore à l’étape du compactage de la voie. Même la fameuse voie  destinée à accueillir le défilé n’est pas encore prête. La Sbee et la Soneb ne sont du reste, c’est maintenant  qu’il faut montrer qu’on travaille. Autrement dit,tout est fait pour retarder les travaux et c’est à juste titre que le maire de la ville, Océni Moukaram, exprime sa colère et fustige la manière dont les travaux sont conduits. En définitive, la question que l’on se pose est la suivante : est ce la capitale sera prête à temps c’est-à-dire en 10 jours pour accueillir les festivités ? Certainement non. La capitale ne sera pas réellement prête à accueillir l’événement mais quoi qu’il arrive elle doit abriter l’événement. Pour le cinquantenaire annoncé à grand cri dans toute l’Afrique et dignement célébré dans plusieurs pays dont certains ont connu la présence du chef de l’Etat, ce n’est pas à un tel spectacle désolant qu’on  devait assister. La célébration du Sénégal en est une preuve. Dans tous les cas, le gouvernement prévoit un plan B au cas où certaines infrastructures destinées aux festivités ne seront pas prêtes. Ce plan B n’aura aucune incidence sur l’image de la ville qui n’aura pas l’aspect d’une capitale. Une fois encore la ville de Porto-Novo aura perdu la face devant Cotonou qui lui a toujours ravit la vedette. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !