Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 05:00
Jean kpingla L’argent va vers les riches, dit-on. C’est de la même manière que les problèmes ne font que se multiplier pour celui qui est en difficulté. Tiréde part et d’autre par les syndicalistes et ses opposants, le président Boni Yayi qui devrait espérer avoir de répit dans ce qu’il voudrait avoir comme fief, la commune de Parakou, est en train de lui échapper. En effet, le cadre de concertation voulu par Yayi à Parakou n’est pas seulement en train de lui échapper. Il est tout simplement au bord de l’explosion. Les raisons de cette explosion imminente ne sont pas loin des reproches sans cesse faits au président de la République et qui font qu’il est aujourd’hui sujet à toutes les critiques qui l’atteignent sans qu’il ne puisse les esquiver. Si les membres du cadre veulent aller voir ailleurs, c’est parce que selon eux, Yayi n’a pas respecté les promesses faites. Et ce n’est pas à moins de 6 mois des échéances de mars 2011 que les choses peuvent aller de l’avant, ajoutent-ils. Mieux, ce qui est bizarre dans cette explosion imminente, c’est que ce sont des proches du chef de l’Etat, des conseillers, qui se sont découverts des talents de torpilleurs, et non seulement mènent le fronde mais veulent purement et simplement faire exploser le cadre de l’intérieur. Une situation qui montre qu’il y a véritablement quelque chose qui ne va pas dans le traitement fait par Yayi du cadre de concertation. Donc, tel Aboudou Aboubakari a démissionné, d’autres personnes vont bientôt lui emboiter le pas et laisser une coquille vide à Yayi qui n’aura que ses yeux pour pleurer puisqu’il est de notoriété que l’homme feint toujours de ne pas se reprocher des choses ou de ne pas vouloir voir que ça ne va pas. De toute façon, à tout moment, la cocotte-minute va sauter consacrant la désolidarisation des gens d’avec la politique de Boni Yayi. Camouflage flagrant des cris de déception Dans la même dynamique et ce montrant le découragement qui a gagné le Changement, une conférence de presse devrait avoir lieu afin de permettre aux organisateurs de faire connaître aux populations leur mécontentement. Au dernier moment l’objectif a été changé car le président yayi informé du topo a vite fait de désamorcer la bombe en rappelant les déçus à l’ordre. L’objectif était cette fois-ci de faire le recensement des doléances des populations. N’étant pas totalement sûr de la réussite du topo à cause de certains irréductibles ne voulant pas croire à cette procédure, il est prévu que le chef de l’Etat reçoive ces personnes au palais. Autrement dit, des millions vont tomber pour calmer. C’est mal connaître la provenance de ces personnes qui ne se laissent pas acheter par quelques billets et qui savent bien qu’au lieu de donner du poisson à quelqu’un, il vaut mieux lui apprendre à pêcher. N’allez pas savoir si c’est rentrer dans les oreilles de celui qu’on sait. A suivre…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !