Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 04:04

(A  ce rythme, il bâtira les collines de l’émergence)

 

Eric Tchiakpè

La nouvelle trouvaille de Boni Yayi, depuis maintenant quelques semaines,  et qui, comme une estafette,  le fait courir d’Est en Ouest et du Sud au Nord,  est la pose des premières pierres. Une activité qui connait ces derniers jours un regain d’intérêts aux yeux  du chef de l’Etat béninois. En effet, à peine a-t-il posé sa valise, de retour de l’éprouvant et humiliant voyage de Tripoli en Libye, que le président de la République a repris son bâton de pèlerin pour s’adonner à ce qui peut-être considéré comme sa nouvelle activité favorite. Djidjè, c’est la dernière destination en date pour la pose d’une première pierre pour un obscur projet qui ne verra sans aucun doute pas le jour sous la présente mandature présidentielle. Ce qui n’est pas sans rappeler la fumeuse pose de première pierre du carrefour de Dassa qui fait actuellement débat au sein des cadres de la localité. Si les pros Yayi trouvent l’idée géniale, on ne sait  pourquoi, les anti Yayi, quant à eux, se demandent si ce n’est pas une plaisanterie de mauvais goût que de poser une première pierre pour la réfection d’une infrastructure déjà existante,  qui plus est, avant la ratification de l’accord de prêt devant servir au financement de l’édifice.   Ces derniers pointent du doigt la ruse politicienne qui sous-tend cette cérémonie qui n’a de sens que parce qu’elle donne l’impression aux ressortissants de la localité que quelque chose va être fait pour eux. les réflexions les plus amères font état de ce qu’il est  évident que ce n’est pas à la veille de la clôture de  la mandature de Yayi que cette pose devait se faire si tant est que le chef de l’Etat avait l’intention de faire quelque chose. Les auteurs de ces réflexions en déduisent donc qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une promesse de campagne, en  première pierre,  posée pour attraper les nigauds.  Mais n’en déplaisent aux  antis Yayi, le chef de l’Etat a lui un calendrier bien chargé dans le registre des poses  de première  pierre. Car  de toute évidence,  il a fait l’option d’en poser partout où il n’a pu rien faire durant les 5 ans passés à la Marina.  On en déduira que c’est sa nouvelle arme pour conquérir les foules. Un petit chantage électoral  qui ne dit pas son nom, du genre : « vous avez intérêt à voter pour moi si vous voulez que je réalise un jour ce projet ». Si certains mordent encore à l’appât, il faut reconnaitre que la majorité des Béninois a compris  que les premières pierres annoncent très souvent les ‘’éléphanteaux blancs’’ et que le bien ne fait pas du bruit, surtout pas le vacarme médiatique qui entoure la pose de ces fameuses premières pierres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !