Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 06:04

Qui veut noyer son chien, l’accuse de rage. Boni Yayi en voulant mettre en difficulté son ancien ministre des finances Soulé Mana Lawani, pour des raisons qu’il est le seul à maîtriser, l’accusa de tous les noms d’oiseau dans ce qu’il appela, lui-même, affaire Cen-Sad. Mais c’est comme s’il avait agi avant de réfléchir puisqu’une réflexion, ne serait-ce que sommaire, aurait permis à Yayi de comprendre qu’il n’est pas stratégique.  Même si on veut faire du mal à son chien en l’accusant de rage sans avoir vérifié que cet animal a déjà reçu le vaccin antirabique. Lawani n’est donc pas coupable comme Boni Yayi et ses marionnettes Alidou Koussé, Pognon et compagnies ont tenté de le faire croire à l’opinion publique. Il n’y aurait pas péril en la demeure si Boni Yayi s’était arrêté là. Le clou, c’est qu’il a juré d’envoyer son ancien collaborateur au tribunal des députés pour sa mise en accusation. Et comme il est un crime dans les textes du Saint Coran d’assister à sa mort alors qu’on est innocent et qu’on  a des éléments de preuves pour prouver son innocence, Soulé Mana Lawani se refusant de livrer les secrets de couvent sur la place publique, a simplement préféré écrire un mémo qu’il a soumis à l’appréciation des parlementaires béninois. Pour quelqu’un qui ne parle pas, on ne peut que se contenter  de ce mémorandum pour éclairer la lanterne des Béninois au sujet de ce dossier dit d’affaire Cen-Sad. Il faut parcourir le document pour comprendre que les deux volets Cic et Palais des Congrès qui servent d’autel à Yayi pour immoler Lawani n’étaient que du vent, du pipo. L’affaire Cen-Sad, la  nébuleuse est ailleurs, sauf là. En ouvrant la cage de la hyène sans s’être rassuré auparavant que Lawani n’était pas dans les périmètres, Boni Yayi se voit maintenant nez à nez avec un animal qui a soif de son sang. Le vrai dossier Cen-Sad, c’est Boni Yayi et son ami Noudégbessi.

 

Aboubakar takou

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !