Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 02:57

Jean kpingla

Qui n’avance pas, recule. Des gens posent des actes qui vont à l’encontre de la mission à eux confiée. Le font-il exprès ou pas, là n’est pas le problème. En effet, il est permis de constater un spectacle désolant pour toute personne qui se rend au ministère de l’environnement et de la protection de la nature. Les arbres qui bordaient la clôture du côté de la voie pavée menant vers la Cour constitutionnelle, on été purement et simplement coupés sans aucune autre forme de procès si bien qu’on se demande s’il s’agit d’un déboisement qui a cours dans le siège même du ministère chargé des questions environnementales donc de la lutte contre le déboisement. En voyant ces arbres, on en vient à se demander si le ministre Justin Adanmayi est au courant de ce désastre ou si c’est lui qui en a donné l’ordre. Quoi qu’il en soit, on ne saurait comprendre un tel acte car si l’Etat interdit aux citoyens ayant planté des arbres à leur devanture de les couper, alors il ne faudra pas que ça soit le principal défenseur qui se découvre subitement des talents de bucheron, pour en couper comme bon lui semble, faisant fi de tout ce qu’incarne sa mission. En effet, les arbres coupés donnaient de la valeur à ce ministère et amenaient surtout les populations à se dire que réellement, le département de Adanmayi méritait vraiment son nom de ministère de l’environnement et de la protection de la nature. Malheureusement, l’abattage de ces arbres situés le long de la clôture du ministère l’ont relégué à celui du déboisement.  C’est pourquoi l’on se demande aujourd’hui le message que peut faire passer le ministre pour convaincre les populations à ne pas faire autant, à ne pas couper les arbres. Autrement dit, le mal est déjà est fait et il ne sera pas facile de recoller les morceaux. Et cela survient 5 mois seulement après que le Bénin a célébré la journée nationale de l’arbre et la journée internationale de l’environnement. En attendant que l’on veuille réparer le tort avec peut-être la mise en terre de nouveaux plants, l’histoire retiendra que c’est sous Justin Adanmayi que ces fromagers ont été coupés. D’où l’autre qui se permet de dire qu’au désormais ministère du déboisement, c’est adieu à ce proverbe : "Celui qui aplanté un arbre avant de mourir n'a pas vécu inutilement."

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !