Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 02:54

Jean kpingla

C’est vrai que celui qui travaille à l’hôtel vit de l’hôtel, mais quand on en abuse, ça devient autre chose. C’est ce que bon nombre de promoteurs d’écoles sont en train de reprocher au ministre de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle et technique, Aké Natondé. On lui reproche de faire la part belle à sa structure, à savoir haute école de commerce et de management (Hecm). Pour les acteurs du système éducatif, c’est ce qu’il craignait avec la nomination de Aké Natondé, promoteur de Hecm au poste de ministre, qui se remarque avec acuité. Tout simplement dans ses actions à la tête du ministère de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle et technique. Dans leur stratégie de dénonciation, ces acteurs menacent de ne pas se laisser faire et de tout faire pour se faire entendre par le chef de l’Etat afin que ce dernier sache que Aké Natondé n’est pas la personne appropriée à ce poste ministériel. Voilà qui vient poser un problème sérieux au président Boni Yayi qui a cru pouvoir atteindre un objectif donné en faisant le promoteur de Hecm, ministre de l’enseignement secondaire et de la formation professionnelle et technique. En effet, au cours du dernier remaniement, la nomination de Aké Natondé n’est passée inaperçue car l’on voyait déjà une certaine ruse de Yayi de se prendre la tête du député Janvier Yahouédéou qui ne cesse de mettre à nu les dossiers scandaleux du Changement. Or, il est de notoriété publique qu’en voulant faire du mal à autrui, cela se retourne contre soi ; l’effet boomerang en d’autres termes. Aujourd’hui, vu de tout ce qui s’accumule pour le chef de l’Etat comme problèmes depuis l’installation de ce ministre, ce n’est trop dire que c’est un choix regrettable pour Yayi d’avoir fait l’option Aké Natondé pour en venir à se mettre des acteurs du système éducatif à dos. D’ailleurs, c’est sous lui que la rentrée des classes a démarré en catimini à cause des inondations qui ont envahi des régions du pays paralysant ainsi les lieux d’enseignement. Toute chose qui en dit long sur le poids qu’il constitue pour le gouvernement et son chef au lieu de rouleau compresseur. De toute façon, il revient à Yayi de sommer son ministre afin qu’il cesse de donner des avantages à tout ce qui a trait à Hecm au risque de voir les acteurs du système éducatif se retourner contre lui.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !