Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 06:50

WL

La lettre du père de Dangnivo est venue apporter un nouvel éclairage sur l’affaire de la disparition de son fils, cadre au ministère des finances disparu corps et âme depuis plus d’un an. Dans cette lettre, le père de famille répondait à une accusation, manifestement non fondée,  du chef de l’Etat, selon laquelle la famille aurait été payée  par quelques nébuleuses politiques pour monter en épingle la disparition de son fils.  Une habitude qui perdure, puisque déjà en mars 2011, devant la nation, le Président Boni Yayi, accusait les syndicalistes d’avoir encaissé eux aussi des sous chez  des hommes politiques pour agiter comme motif de grève la disparition de leur collègue, Pierre Urbain Dangnivo.  Tout comme le père de l’homme porté disparu, la Fesyntra avait exigé des preuves, mais comme  dans l’accusation portée contre la famille, le chef de l’Etat garde un silence têtu qui finalement interpelle ?  Yayi a-t-il jamais eu des preuves de ses accusations, tant à l’encontre de la famille qu’à l’encontre du syndicat ? En effet, la tactique adoptée par la première personnalité de l’Etat est bien curieuse, car pour tout ce qu’il incarne, ses propos, si anodins qu’ils puissent les considérer, devraient-être  accompagnés d’un minimum de précautions. Il ne peut accuser sans en apporter les preuves comme le ferait le premier venu.  Le pire dans cette histoire, c’est que  quelques mois après la première accusation, Yayi reprend la même  erreur sans jamais étayer son propos. De quoi être inquiet, ce d’autant plus que, les personnes ou groupes indexés rejettent l’accusation et attendent, ce qui est logique, une réplique claire et sans équivoque pour rebondir.  Lire la lettre du père Dangnivo et de la Fesyntra-Finances.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !