Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 03:16
La machine est lancée. Programmée depuis plusieurs semaines, l’investiture du candidat unique désigné de l’Union fait la Nation (UN) a eu lieu le samedi 18 Décembre dernier au palais des sports de Cotonou. Cette gigantesque cérémonie, s’il faut le rappeler hautement politique, était digne d’un match de football à guichet fermé des Ecureuils du Bénin. La mobilisation était sans précédent et on peut se permettre de dire que l’UN vient d’établir un records que les adversaires auront énormément de mal à titiller sans se ruiner à distribuer des billets de banque comme à leurs habitudes. Prévue pour débuter à 15h, la cérémonie n’a réellement commencée qu’a 16h30 environ. Mais il faut noter que cette attente décidée par les organisateurs avait pour but de permettre aux populations venues en très grand nombre de tous les coins du Bénin, de rentrer dans le stade et de ne rien manquer de la cérémonie d’investiture. Ainsi un peu avant 17 heures, les gradins du stade de l’Amitié de Kouhounou étaient déjà noirs si bien que plusieurs centaines de personnes étaient dehors cherchant toujours à entrer pour communier avec le candidat unique de l’Union fait la Nation. La soirée a commencée par un petit speech de l’ex-ministre de la communication Gaston ZOSSOU qui était aussi le maitre de cérémonie en chef. Revenant sur la désillusion et les scandales successifs dont a eu droit le peuple béninois depuis avril 2006, il a affirmé, parlant du scandale Icc-Services, que lorsqu’un docteur en économie et un forgeron c'est-à-dire Emile Tégbénou (l’un des cerveaux de Icc-Services) s’associent, c’est le docteur en économie qui est le chef de cette association. A ce sujet, il demande que les responsables et complices de Tégbénou soient jugés. Aussi, a-t-il martelé que le régime Fcbe est un malheur qui a frappé le Bénin. Après son intervention, la cérémonie est très vite montée en puissance avec les allocutions successives de Saturnin Agbossohou, représentant des jeunes et de Mme Bintou Tao Tao Sabi représentante des femmes qui au nom des ces dernières a dit ne plus vouloir être du bétail électoral pour le Changement. Pour mettre plus d’ambiance à cette fête comme l’a dit le président du comité d’organisation, plusieurs artistes sont passés égayer la grande foule qui s’est montrée très intéressée et particulièrement enthousiaste à fredonner les refrains les plus populaires. Nous pouvons citer entre autres, le doyen Alokpon et ses talentueux danseurs, le groupe Afafa, All Bax, le Posse Ardiesse, Ivan etc. Après ces moments de divertissement, les populations ont eu droit aux allocutions successives de tous les présidents de partis composant l’UN avec notamment celles de Jean Claude Codjia de l’Undp ; de Paul Gnimagnon du Nep-Mixalodo. Ce dernier a tôt fait de relever le paradoxe qu’il a remarqué à savoir que le docteur a pris les reines du Bénin et que le pays est malade et agonise. A 18 heures 20 minutes très exactement une personnalité très importante fit son entrée dans le stade, il s’agit du président d’honneur de l’UN accueilli par les cris des populations présentes, ce qui montre encore une fois que le président Soglo est toujours aussi bien aimé des populations. Sans avoir eu le temps de souffler une liesse indescriptible s’empara de tout le stade juste 15 minutes après son apparition. Il était enfin là, celui pour qui 50 mille personnes ont fait le déplacement du stade de l’Amitié de Kouhounou. Juste à son entrée dans le stade, un monde fou est allé à sa rencontre. La foule était si nombreuse que son cortège a mis un quart d’heure pour rejoindre le podium où l’attendaient tous les présidents de partis composants l’Union. On pouvait entendre des slogans comme ‘’Houngbedji -Président!’’ ; ‘’UN, un seul mot !’’ et ‘’UN, victoire!’’. Le premier discours du candidat investi a fait suite à celui de son aîné Nicéphore Soglo qui a martelé que le Bénin ira forcément mieux à partir d’avril 2011 avec Me Adrien Houngbedji. Il n’a pas oublié de souligner que l’Union fait la Nation doit respecter l’idée de rotation qui la fonde à l’instar du Nigeria, de l’Afrique du sud et autres. Loin d’être un requiem des scandales du pouvoir, le discours de Me Adrien Houngbedji s‘est appesanti sur les visions et les stratégies à mettre en place pour relever le pays et le sortir de l’abîme où l’a plongé le pouvoir en place qu’il compte bien déboulonner en mars 2011. Vu l’extraordinaire mobilisation et tout ce qui s’est passé le samedi dernier, on peut sans risque de se tromper dire que Me Adrien Houngbedji est en pôle position pour la présidentielle de mars 2011.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !