Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 03:05

Pour la constitution de la défense de son client Jérôme Tchédji Tchiakpè, maître Bocovo n’a pas lésiné sur les moyens légaux pour atteindre son objectif. Mais il se fait que depuis plusieurs jours, il est confronté à de sérieuses difficultés pour rencontrer son client. Tout se passe comme si un plan a été mis en œuvre pour l’empêcher de communiquer avec Jérôme Tchiakpè cité dans l’affaire Dangnivo. Depuis le samedi dernier, alors qu’il était accompagné des trois épouses du détenu pour une rencontre officielle à la prison civile de Cotonou avec son permis de communiquer dûment signé par le juge d’instruction, il sera prié de mettre le cap sur la maison d’arrêt d’Akpro-Missérété où son client a été transféré. Une fois sur les lieux, il sera tourné en bourrique par le gardien-chef, le régisseur et quelques agents moulés déjà dans le topo mis en place. Alors qu’il attendait patiemment son client, on lui annonça sans aucune autre forme de procès que le régisseur qui est censé lui permettre de rencontrer son client n’était pas présent. Il prit son mal en patience et se retourna avec les époux de son client à Cotonou sans avoir atteint son but. Hier encore, dans le souci d’accomplir la mission qui est la sienne à savoir constituer le dossier pour une défense en bonne et due forme de son client, il sera contraint pour la deuxième fois consécutive de rentrer bredouille sans rencontrer son client. Au regard de ce qui précède, il ne  fait plus l’ombre d’aucun doute qu’il y a des mains sournoises et sous-marines qui empêchent Jérôme Tchédji Tchiakpè de rencontrer son conseil. Certainement que ce dernier détient des preuves qui, si jamais elles venaient à être livrées sur la place publique ou tombaient dans les mains d’une tierce personne, pourraient déclencher le tsunami.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !