Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 05:46


Il est plus facile de détruire, d’accuser quelqu’un de tous les péchés du monde afin de parvenir à ses fins que de construire. C’est ce dont a usé le fin stratège et surtout manipulateur Mohamed Ahmed Cissé contre l’opérateur économique Boubacar Diawara dont le seul tort était d’être détenteur d’une chose qu’il convoitait. L’argent, c’est de cela qu’il est question dans cette affaire qui montre le génie destructeur de Cissé à travers une histoire rocambolesque de drogue, mise sous le dos de Boubacar Diawara comme racontée dans cette communication N° 334/83 en date du 19 février 1983, présentée en réunion du Conseil exécutif national que le président Kérékou a gobé d’un seul trait en approuvant cette communication par sa signature. Comme vous l’avez constaté dans la première partie de ce dossier, tout est contre Diawara dans ladite communication. Curieusement, tout ce qui est raconté contre Diawara s’avère faux. Pour s’en convaincre et mieux apprécier, l’influence de Cissé dans cette affaire, il suffit de lire le rapport ci-dessous. En effet, le revers de la médaille de cette affaire élaborée de toutes pièces a été constaté 7 ans après cette communication avec le « Rapport de la commission interministérielle relatif à la prise en charge du dossier Diawara pour étude et propositions concrètes à faire au président de la République en vue du règlement définitif de cette affaire » qui a tout balayé pour donner raison à l’homme qu’on vouait aux gémonies et surtout demandé son indemnisation car en cas de procès, c’est le gouvernement de la République du Bénin qui perdrait la partie.

Le maître à penser Cissé

« Nul n’est prophète dans son pays. » Ce proverbe illustre aisément la situation de Cissé car au-delà de ce qu’il a fait endurer à Boubacar Diawara et lui a extorqué, n’est que le début d’un processus d’escroquerie dans lequel Cissé va berner tout le monde à commencer par le président Mathieu Kérékou qui avait confiance en cet homme jusqu’à faire de lui un ministre d’Etat en même temps qu’il était son marabout. Et tout cela alors qu’il ne sait ni lire ni écrire. Ministre d’Etat ou marabout, Cissé a été un fin boulanger qui a réussi à pétrir tout le monde en parvenant toujours à ses fins n’en déplaisent au Général Mathieu Kérékou qui ne peut jamais le chasser de sa mémoire puisqu’il y a encore pire que cette affaire Diawara. Il s’agit de l’escroquerie à grande échelle dont a été victime les pauvres épargnants. Ce sera le sujet du prochain dossier qui débute la semaine prochaine et qui plus est, montre comment un seul individu a ridiculisé le gouvernement de Kérékou. En d’autres termes, il s’agit d’une plus affaire du genre Icc-services des années 80. Alors, suivez mon regard…

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !