Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 08:06

Le jeudi dernier, l’inspecteur général de l’Etat Alidou Koussé appuyé du conseiller juridique du chef de l’Etat Max Awèkè a donné une conférence de presse à son siège à Porto-Novo. L’objectif de cette sortie médiatique est de se prononcer sur certains sujets qui défraient depuis quelques temps l’actualité nationale. Il s’agit entre autres des affaires Icc-Services et consorts et la demande du président de la République de voir certains anciens ministres de la République comparaître devant la Haute Cour de Justice.

Georges godwill

Au sujet de l’affaire Icc-Services, Alidou Koussé a expliqué que ce sont des structures  qui se sont illégallement installées pour  pratiquer la collecte et l’épargne de fonds alors qu’en République du Bénin, il y a des lois qui régissent l’activité monétaire. En conclusion, l’Etat a entrepris une démarche qui consiste à fermer ces structures illégales tout en prenant les dispositions nécessaires pour rembourser les déposants à travers  les fonds qui auront été recoltés de la vente des biens des responsables de ces sociétés. Après ce dossier, il a abordé la question de la mise en accusation de certains ministres dont Kamarou Fassassi, Soulé Mana Lawani, Rogatien Biaou. En ce qui concerne, l’ancien ministre de l’énergie Kamarou Fassassi, il lui est reproché, dans la gestion de la Société béninoise de l’énergie et de l’eau (Sbee)  d’alors, structure sous la tutelle de son ministère, des malversations financières évaluées à plus de 2 milliards Cfa. Le ministre Lawani quant à lui retrouve son nom dans le lot à cause du manque de rigueur dont il a fait montre dans la procédure de passation de certains marchés gré à gré dans le cadre du 10ème sommet Sahélo-Sahéliens organisé à Cotonou en 2008. Pour Rogatien Biaou, il a été mis en accusation parce que sa responsabilité a été  établie dans la vente du domaine qui abrite la résidence de l’ambassadeur  du Bénin auprès des Nations Unies à New-York aux Etats-unis et si jusque-là il est en liberté, c’est pour la simple raison qu’à l’époque la Haute Cour de Justice n’était compétente pour statuer sur son cas. Tout en s’interrogeant sur  les raisons qui ont motivé les députés de la 4ème législature à s’autosaisir du dossier qui a conduit le ministre Alain adihou en prison, le conseiller juridique du chef de l’Etat Max Awèkè souhaite  que le même engouement s’observe au niveau de la présente mandature par rapport  aux ministres Armand Zinzindohoué,  Rogatien Biaou, Soulé Mana Lawani et Kamarou Fassassi pour  les dossiers précédemment cités. Pour conclure, Alidou Koussé a laissé entendre  que la mission de l’Ige est une enquête administrative qui n’engage personne et qu’il appartient la commission d’enquête juridiciaire d’en faire l’usage qu’elle veut.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !