Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 04:42

r.t

Déjà des mois et rien de potable ne pointe à l’horizon en ce qui concerne le dénouement de l’affaire des sociétés de placement d’argent dont Icc-Services en est le sommet afin que les déposants puissent avoir des nuits paisibles. Malheureusement pour ces épargnants, le gouvernement n’est pas en train de faciliter les choses afin que non seulement les déposants de Icc-Services rentrent en possession de leurs dus mais aussi les coupables soient sanctionnés selon la rigueur de la loi. Aujourd’hui, en lieu et place de règlement promis à grand renfort médiatique, c’est du saupoudrage, du dilatoire à haute dose qui se fait. Ce qui amène certains déposants à la conclusion que malgré les saisies de biens et autres arrestations, il n’y aura pas de règlement. Il n’y aura pas de règlement dans cette affaire sans la justice or au lieu d’envoyer directement le dossier à la justice, le gouvernement  prend son temps en mettant en place des commissions qui jusque-là n’auraient pas rendu leur rapport à la justice. Il en serait comme cela parce qu’il y a une certaine peur qui est ressentie à cause de la dénonciation de quelques gros bonnets du régime ayant eu leur part de gâteau de ce dossier d’escroquerie. En effet, de peur que les acolytes de Guy Aplogan ne donnent des noms, on a mis en marche le rouleau compresseur pour torpiller le règlement rapide de cette affaire alors que la justice n’attend qu’on lui envoie le dossier pour s’y pencher et donner une suite au grand bonheur des populations. L’issue de ce dossier ne peut venir que de la justice. Qu’il n’en soit pas ainsi, amène à voir un blocage imputable au gouvernement d’autant plus que tout se dit sans que le remboursement des sommes dus aux déposants ne pointe à l’horizon. D’aucuns diraient que la supercherie a eu lieu mais le payement non. La preuve de toute cette situation en est que les véhicules saisis dans le cadre de ce dossier sont en train de rouiller pour ne finalement pas valoir un pactole lors de la vente aux enchères. D’où les explications du gouvernement et autres messages d’assurance de déposants, qui n’arrivent pas à rassurer les populations à plus forte raison à les convaincre. Bref, du pipo !!! Autrement dit, tout ce qui se fait est du baratin, blabla jusqu’à couvrir Boni Yayi aux élections.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !