Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 08:20

Dans la journée du mardi dernier, cinq membres de l’Union fait la Nation (Un) ont été reçus en audience par le chef de l’Etat, Boni Yayi. Il s’agissait du président Bruno Amoussou, des honorables députés Idji Kolawolé, Eric Houndété, Théophile Montcho et Augustin Ahouanvoèbla. A leur sortie d’audience, les opposants au régime Yayi n’ont pas fait de déclaration. De même, la Marina n’a pas fourni d’informations sur cette rencontre entre Yayi et ses invités. De sources proches de l’Union fait la Nation, cette rencontre avec le président de la République fait suite à la lettre ouverte de Amoussou Bruno dans laquelle, il s’est plaint de la façon dont Boni Yayi gère le pays. Comme pour corriger le tir et vu que lors de son passage au Bénin, le pape a invité à la réconciliation, à la justice et à la paix, Boni Yayi a voulu faire bonne impression. C’est la raison pour laquelle, il a invité les ténors de l’opposition pour échanger avec eux sur les voies et moyens pour ramener la paix dans le pays. Mais à peine Yayi avait-il évoqué l’objet de la rencontre que déjà Amoussou a voulu savoir ce que Yayi  met dans ‘’dialogue politique et social’’. Yayi n’étant pas suffisamment prêt à donner du contenu à son concept, cette visite d’échanges a pris fin 30 minutes plus tard, le chef de l’Etat ayant promis les rappeler ultérieurement pour un dialogue franc et sincère. Une chose est sûre, beaucoup de sujets constitueront le menu du dialogue dont parle Yayi. On peut par exemple citer : la réconciliation,  le remaniement… et quelle que soit la proposition du prince de la Refondation, l’opposition ne va pas cracher dessus dans la mesure où la traversée du désert devient très compliquée pour ses membres. Cette invitation de l’opposition par Boni Yayi peut-être aussi une stratégie pour montrer à l’opinion publique et à la communauté internationale qu’il est en parfaite adéquation avec les recommandations du souverain pontife après son passage à Cotonou. Mieux encore, elle peut-être assimilée à un subterfuge de Yayi pour avoir la bénédiction de Bruno Amoussou, ami de l’Afrique du Sud avant de s’envoler pour le pays de Nelson Mandela. Mais connaissant Yayi qui n’a pas encore digéré les attaques pré-électorales, la probabilité que cette invitation soit un subterfuge politique est très forte.


Union fait la Nation – Renaissance du Bénin : divorce consommé ?

Plus les jours passent, plus l’actualité politique apporte des éléments pour dégrader les relations déjà très mal en point entre le noyau dur de l’Union fait la Nation et la Renaissance du Bénin. Dans la journée d’hier, le président Boni Yayi a reçu en audience une forte délégation de l’Union fait la Nation. Chose bizarre parmi les cinq membres de la coalition politique de l’opposition, il n’y avait aucun représentant de la Renaissance du Bénin.  Toute chose qui amène à se demander si le divorce entre l’Union fait la Nation et la Rb est définitivement consommé ou si c’est une stratégie de Yayi qui veut s’éloigner de la Rb pour se faire une nouvelle santé politique avec ceux qui jusque-là sont considérés comme étant ses ennemis jurés. Seuls les jours à venir nous renseigneront davantage sur cette proposition plus qu’alléchante de Boni Yayi.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !