Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 03:09

jean kpingla

Le bien ne fait pas de bruit, et le bruit ne fait pas du bien. C’est ce qui a pris corps dans le Septentrion depuis la semaine écoulée où le Rdi-Anfanni de Aladji Sasif et de l’honorable Sam Adambi ont dépouillé, tel un coq plumé, les Fcbe de Boni Yayi et le Durr-Barka de Rachidi Gbadamassi de tout ce qu’ils avaient comme conseillers ou soutiens dans cette partie du Pays. Bien avant cette démonstration de force et de surtout de management politique, il y a eu ce débauchage de certains soutiens du Rdi- Anfanni d’un conseiller dans la commune de Kalalé à coup de menaces et d’espèces sonnantes et trébuchantes opérées pour Yayi par Gbadamassi. Un coup que ce dernier a fait passer à haute et intelligible voix comme une preuve de son dynamisme et de ce qu’il en serait désormais ainsi jusqu’à ce qu’il n’ait plus personne derrière le Rdi-Anfanni. Mais c’était mal connaître l’opérateur économique Aladji Sasif à qui il n’a suffi que de tourner son regard vers les populations pour que celles-ci comprennent le message à eux délivrés et accourent toute affaire cessante pour répondre massivement à son appel et abandonner sur le carreau tout ce qu’il y avait de Yayi ou Gbadamassi en elles. Elles ont décidé de tourner la page Cauris et confier leur destin au Rdi de Sasif qui sait la personne à même de les conduire à bon port pour les 5 prochaines années à compter de d’avril 2011. C’est ce qui explique l’adhésion massive des populations du Septentrion la semaine dernière au Rdi et surtout de 25 conseillers Fcbe qui ne veulent plus entendre parler de Yayi. C’est non seulement une belle démonstration de force mais aussi une belle leçon donnée par les responsables du Rdi au camp d’en face qui ne fait que se réjouir dès qu’il obtient le soutien d’un moineau ou d’un nain politique. A l’avenir, c’est sûr que le député Gbadamassi saura certainement raison gardée. Comme on le dit, il ne faut jamais vendre la peau du loup avant de l’avoir tué.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !