Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 06:32
En réplique à la déclaration de Me Adrien Houngbédji sur la crise Icc-servies qui secoue le Bénin depuis un certain temps, diffusée par la chaîne de télévision Africa 24, on a demandé la réaction du conseiller politique du chef de l’Etat, Amos Elègbé. S’il a essayé de tourner en dérision l‘intervention du candidat de l’Un, il a aussi ouvert une autre brèche qui suscite beaucoup d’interrogations. En effet, Amos Elègbè a déclaré que bien avant que l’affaire Icc-Services n’éclate, le gouvernement avait en son temps attirer l’attention des uns et autres sur la menace que représentait le placement d’argent. Mieux, le gouvernement avait voulu interrompre le système malheureusement, les populations d’Adjarra ont manifesté afin qu’on laisse ces activités de placement d’argent se poursuivre, a-t-il ajouté. Selon ses dires, cela se passait en mars dernier. Donc pratiquement, c’est deux mois après que la crise a éclaté. Jusque-là, rien de particulier sauf si on s’en tient à ce qu’il a affirmé, c’est qu’on aurait pu prévenir un peu plus tôt la crise. Autrement dit, le gouvernement aurait pu prendre les taureaux par les cornes en mettant la main sur les responsables de Icc-Services après avoir mené une enquête minutieuse sur leurs activités. L’autre chose qui mérite réflexion, est de savoir pourquoi les proches du président Boni Yayi qui sont impliqués dans cette affaire ne se sont pas lavés les mains un peu plus tôt. Est-ce le gombo qui était tellement accrocheur pour qu’ils ne veuillent pas lâcher prise ? Véritable coin d’ombre que seule la commission mise en place par le chef de l’Etat et dirigée par le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki, peut permettre d’élucider. En définitive, avoir les limogeages et autres arrestations qui ont lieu, on se dit que les responsables de Icc-Services se sont tellement incrustés ou affiliés avec des proches de Yayi qu’il n’était pas possible que Icc-services ne soit pas aujourd’hui ce qu’elle est. Ce qui fait que ce sont les épargnants qui n’ont que leurs yeux pour pleurer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !