Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 02:58

Eric Tchiakpè

Hier le président  de l’Assemblée Nationale, Mathurin Nago a fait adopter son rapport d’activités. Pour réussir son coup, il a eu l’aide inespérée de deux groupes parlementaires reconnus comme appartenant à l’aile dure de l’Assemblée.  Le grand perdant de ce revirement est  le regroupement politique l’Union fait la Nation (Un). En effet,  depuis maintenant plusieurs mois, l’Assemblée nationale vivait aux rythmes des pulsions du bloc politique Union fait la nation,  qui s’était par nature attaché l’aide du groupe G13, membre de l’opposition à Yayi et du groupe parlementaire Fcbe Sursaut Patriotique, dissident de la grande famille cauris. Avec ces deux groupes,  le bloc Union fait la nation pouvait se targuer de mener la vie dure à Yayi et à ses partisans politiques. Seulement, dans ce genre  de deals, même informels, les échanges de bons procédés tiennent lieu de ciment et de jauge de l’accord. Et c’est à ce niveau que les choses se sont dégradées au point d’en arriver à la situation à laquelle on a eu droit hier  à l’Hémicycle.  En effet, même si la chose n’y parait  pas de prime abord,  les groupes parlementaires Sursaut patriotique et  G13 ont un réel penchant pour le président de la Banque ouest africaine de développement (Boad) et  certains parmi les députés affichent clairement  leur soutien à la candidature de Abdoulaye Bio Tchané pour la prochaine présidentielle de Mars  2011. C’est justement de cette réalité qu’est parti l’acte posé par les deux groupes précédemment alliés au bloc Union fait la nation. Il faut dire selon les propos de l’honorable Sam Adambi  du groupe parlementaire,  Fcbe Sursaut patriotique, que le candidat désigné de l’Un, Adrien Houngbédji, aurait tenu des propos  peu affables à l’égard de l’éventuelle candidature de Abdoulaye Bio Tchané en Mars prochain ; traitant cette dernière de candidature virtuelle,  au cours d’une interview accordée à une chaine étrangère. Une couleuvre supplémentaire que les partisans de Abt à l’Hémicycle se sont refusés à avaler. S’estimant malmenés et  toujours comptés pour peu dans les discussions avec leurs homologues de l’Union fait la nation, les partisans de Abt ont ainsi tourné dos aux pro Houngbédji.

Mathurin Nago qui n’en demandait pas tant,  profite alors de ce mouvement de protestation du G13 et  de Sursaut patriotique pour faire adopter son rapport. En résumé, ce premier clash qui ne signifie nullement la rupture entre l’opposition anti Yayi est  profitable au camp Yayi. Dès lors, si l’opposition souhaite mener les débats,  il serait bon que les ténors de l’Un retiennent leurs propos et accordent plus de respect à leurs partenaires politiques s’ils ne veulent pas au moment fatidique courir le risque de se voir en minorité comme ça été le cas hier à l’Hémicycle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !