Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 05:49

(YAYI saisi pour sa  promulgation en procédure d’urgence par 66 députés)

ernest latoundji


Hier au palais des gouverneurs de Porto-Novo, les députés de la 5ème  législature se sont conformés à la décision  de la Cour constitutionnelle en procédant à la mise  en conformité de la loi  2010-33 portant règles générales en République du Bénin suite à la décision DCC 10-147 du 27 décembre 2010 des sept sages de la Cour constitutionnelle. Au total, 08 articles ont été  incriminés dans cette loi par la Cour  constitutionnelle. En parcourant ces articles, les députés se sont pliés  à  la  décision des  sept sages  de la Cour  pour mettre en conformité tous  les articles incriminés dans la  loi  portant règles générales  pour les élections. Désormais, les membres de la Commission électorale nationale  autonome (Cena)  sont réduits à 11 à raison de 9 membres à désigner par les députés, (1 ) un par l’Exécutif et un (1) par les membres de la société civile ayant une expérience d’au moins cinq ans dans les domaines de la bonne gouvernance et la démocratie. Quant aux membres des autres démembrements de la Cena, il est arrêté de consensus selon la ligne constitutionnelle tracée  par les députés pour cette loi, que les membres des Commissions électorales communales (Cec) soient portés à 11 ou à 17  pour des communes de plus de 50 mille habitants. Il en sera de même pour les Commissions électorales départementales (Ced), Commissions électorales d’arrondissement (Cea)  sauf le cas de Cotonou dont le chiffre est passé à 21 membres compte tenu de la taille de cette commune à statut particulier. A l’issue de cette mise en conformité,  les députés, toutes tendances confondues ont donné leur accord pour un vote  qui a totalisé 78 voix pour l’ensemble du  texte de loi, 00 contre et 01 abstention. Par conséquent, la loi 2010-33 portant règles générales pour les élections en République du Bénin est votée par les députés qui attendent impatiemment l’organisation des élections dans les meilleurs délais. C’est d’ailleurs ce souci qui a fait susciter la vigilance du député Augustin AHOUANVOEBLA qui juste après le vote hier a demandé au président de l’Assemblée nationale  une demande de promulgation en procédure d’urgence par le chef de l’Etat. Cette demande acceptée par ses collègues a été votée et assortie d’un résultat  de 66 voix pour, 00 contre  et 01 abstention. Ainsi,  le chef de l’Etat doit dans les délais légaux promulguer cette loi  tant attendue par le peuple  pour aller aux élections très prochainement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !