Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 06:44

Tout vient à point à celui qui sait attendre. Surtout pour quelqu’un qui ruminait dans son coin une colère vieille de 2 ans. C’est ce qui est arrivé à Pascal Todjinou et il n’a pas raté l’occasion de le démontrer. Qui ne se souvient pas des coups bas et autres embêtements encaissés par celui-ci à la tête de la Céna. Des croque-en-jambes émanant  surtout d’un homme de Dieu qui voulait coûte que coûte le voir tomber de son piédestal et peut-être lui ravir son poste. Malgré tout, Todjinou a réussi à se maintenir à son poste et à mener à terme sa mission. Dès lors, personne n’avait imaginé que Todjinou aurait jusqu’à ce jour une dent contre son ancien persécuteur. C’était mal connaître l’homme, ardent syndicaliste devant l’Eternel. Aujourd’hui que le vent a tourné et qu’il semble que cet homme de Dieu serait en très mauvaise posture à cause de l’affaire Icc-Services, Pascal Todjinou, tel un chat aux aguets,  a sauté sur l’occasion qui se présentait à lui pour rendre la monnaie de sa pièce à son ancien persécuteur à la Céna. Et son intervention lors de la conférence de presse donnée par les centrales syndicales, témoigne de ce que l’homme a toujours une dent contre ce pasteur enquiquineur. En effet, il a affirmé que le Président de la République, dans sa quête d’élucider cette affaire, ne devrait pas se limiter à ses proches mais plutôt  chercher à voir du côté de ces religieux qui ont été proches des responsables de Icc-Services et pourquoi pas au besoin les interpeler afin que les coupables répondent de leurs actes. Avec de tels propos, on voit bien là où le syndicaliste et ex-président de la Céna veut en venir. Quoiqu’on dise, on verrait bien sur son point de mire, son ancien compagnon religieux à la Céna. Un pasteur qui s’est récemment confondu en excuses pour reconnaître l’implication des religieux dans l’affaire Icc-Services et parlé de crise dans le milieu religieux. Cependant, il est à se demander ce que vise Todjinou en taclant ainsi les religieux pour ne pas dire Allokpo. Certainement son but serait que ce dernier perde la face au sein de la population. Pour l’heure, on n’en est pas encore là car la commission de Irénée Koupaki poursuit toujours ses investigations. Nul ne connaît exactement le bout du tunnel puisque les choses semblent se resserrer autour des proches du chef de l’Etat et non autour des religieux.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !