Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 05:37

Rt

« Ne laissez nulle place où la main ne passe et repasse » disait le fabuliste français Jean de la Fontaine dans « Le laboureur et ses enfants ». Cette citation semble aujourd’hui refléter ce qui a cours au sein du Frap. En effet, il s’agit d’un responsable de ce parti politique qui est en train d’ériger un mauvaise habitude en règle d’or à son niveau. Il s’agit de gruger les femmes et autres participants aux actions qu’il organise en faveur du chef de l’Etat ou actions auxquelles il est invité. La stratégie utilisée pour parvenir à ses fins est très simple. Il est connu ici au Bénin que les marcheurs en faveur du pouvoir en place obtiennent en contrepartie des espèces sonnantes et trébuchantes. Si au terme des diverses marches organisées pour soutenir Boni Yayi, les femmes reçoivent en contrepartie de leur participation 1000 ou 2000 FCfa, ce responsable du Frap dans le 7ème retire 500 FCfa auprès de toutes les femmes. Ce qui lui fait une bagatelle si on compte des milliers de femmes. C’est le pris à payer si elles veulent être sollicitées pour les marches à venir. Parfois, les arguments avancés à coup de ruse sont tels que les femmes n’arrivent pas à se dérober à ce rançonnement. Donc, c’est parce qu’il est conscient de pouvoir se faire du beurre sur les miettes des femmes que ce responsable du Frap ne manque pas d’imaginations pour trouver une raison pour mobiliser les femmes et les amener à marcher en faveur du chef de l’Etat. Mieux, sans en être le principal organisateur, il parvient à se tailler les 500 ou 200 Fcfa au grand dam des femmes qui ne savent plus où donner de la tête surtout quand ce responsable dit œuvrer en faveur de Boni Yayi. En d’autres termes, il joue au locataire qui escroque le propriétaire. C’est la dure réalité des marches dans lesquelles on voit ce responsable du Frap s’illustrer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Politique
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !