Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 06:57

 Les  forces de sécurité nationales, sont depuis quelques jours face à une nouvelle menace dont la prise en charge les laisse quelque peu désabusées. En effet,  la pègre depuis peu, a entrepris de passer à la vitesse supérieure pour contrer les quelques progrès  effectués  par la police. C’est ainsi qu’un nouveau défi est apparu.  Désormais le vol de véhicule sera  suivi du rapt, de l’enlèvement ou du Kidnapping  du propriétaire s’il se trouve à proximité de la voiture emportée. Nouvelle approche du grand banditisme qui ouvre une ère d’insécurité totale.  Mais qui est d’ores et déjà  entré dans sa phase active. En effet,  la semaine dernière, un expatrié libanais a été braqué par une bande de gangsters dont la détermination  à s’accaparer  du bien du pauvre était telle qu’ils n’ont pas hésitée  à l’emmener avec eux.  L’affaire aurait pu s’en arrêter là,  si  le propriétaire de l’auto avait été simplement relâché dans la nature. Mais au lieu de cela, à ce jour,  après plus d’une semaine, on continue de rechercher le propriétaire de la voiture,  entretemps embarqué par les  braqueurs ainsi que la voiture  même.  En d’autres termes,      les malfrats  ont franchi   un nouveau  seuil dans leur quête de  vilénie. Aujourd’hui,  la famille du propriétaire du véhicule enlevé a été contactée par les gangsters et il leur est demandé de cracher la somme de  150 millions de francs s’ils espèrent un jour revoir leur frère,  époux ou fils.  Une  demande   qui fait froid dans le dos et annonce ouvertement ce que certains milieux murmuraient depuis  peu. Le braquage n’est plus rentable,  les gangsters importent le rapt et les enlèvements. Le chef de l’Etat informé et frileux sur la question, a tenu à garder l’affaire entre initiés pour éviter de jeter l’émoi dans le rang des personnes susceptibles de se rendre  à  Porto-Novo dans le cadre du  1er Aout. Visiblement  la chose est un secret de polichinelle, puisque déjà plusieurs responsables réfléchissent à comment faire pour ne plus être à la portée du premier venu et se faire kidnapper, ce jour là et les jours d’après. C’est dire comment  la tournure que veut prendre les événements est inquiétante. Ce d’autant que notre police aussi efficace qu’elle puisse être, n’est pas préparée à répondre à une telle menace, vue les moyens dont elle dispose.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !