Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 06:47

Dans des conditions déterminées, tout phénomène tant vers son contraire disait Karl Marx dans ‘’Le manifeste du parti communiste’’. Aussi, sommes-nous tentés de le dire à la lumière du soutien des Cotonois aux Soglo dans l’opération de déguerpissements de nos artères principales. En effet, il y a quelques jours, à la suite de quelques grognes, votre journal s’était permis des analyses allant jusqu’à annoncer une baisse de forme politique des autorités de la ville de Cotonou dans le cadre de cette campagne d’embellissement de la commune de Cotonou au travers du déguerpissement des gargotes et autres boutiques grossièrement installées sur les trottoirs et surtout sur les passages piétons dans la ville. L’obstination du jeune maire de Cotonou, Léhady Vinagnon Soglo, malgré nos acerbes critiques, surtout quand on sait qu’il est un élu appelé à demander sous peu les suffrages des habitants de cette ville, nous a poussés à nous rapprocher des Cotonois pour avoir leurs avis réels sur cette semaine de casses. Que ne fut pas notre surprise ! Les Cotonois approuvent la démarche de la mairie de Cotonou. Croyant nous tromper de cible, nous nous sommes rapprochés de quelques propriétaires de boutiques et de baraques cassés dans le but de recueillir leurs impressions à chaud. Là encore, la surprise était au rendez-vous. En dehors d’un appel à l’endroit des Soglo pour donner un peu plus de souplesse à l’opération, c’est à l’unisson qu’ils ont reconnu le bien-fondé de la campagne. Car ajoutent-ils : ‘’tout le monde sait que tôt ou tard, cela doit arriver.’’ En plein 21ème siècle, on ne peut plus continuer à Cotonou à occuper les trottoirs sans une réaction des autorités municipales. Voilà qui montre clairement que les Cotonois sont réellement engagés dans le processus d’assainissement de leur cité au prix de lourds sacrifices. Une attitude qui donne carte blanche aux Soglo pour continuer royalement l’entreprise. Contrairement aux conclusions de nos précédentes analyses, les Soglo ont encore de beaux jours devant eux à l’hôtel de ville de Cotonou tant que la rigueur et la détermination à porter à cette ville les apparats d’une cité moderne sont au rendez-vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !