Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 04:49

Près d’un an de grève au ministère de l’économie et des finances, des mois au niveau de la santé, d’incessantes menaces de grève et paralysie du pays, bref tout trouve gain de cause et en face un gouvernement décidé à aller de l’avant en innovant à travers des réformes devant permettre de renflouer les caisses de l’Etat jusque-là mal en point ; c’est la scène sans cesse quotidienne à laquelle les Béninois sont habitués. Malheureusement au lieu d’aller au-delà des réformes en insufflant aux populations le goût du travail, c’est le gouvernement de la refondation, à commencer par son chef qui s’érige en champion d’incitation à la paresse. Et pour cause, pas plus tard qu’hier, on faisait état de ce que Yayi à travers les actions de son gouvernement en ce qui concerne la venue du pape Benoit XVI est train de botter en touche la laïcité de l’Etat béninois consacré par la Constitution du 11 décembre 1990, pour en faire la République catholique du Bénin. Cette fois-ci, c’est la journée vendredi 18 novembre 2011, date de la descente du Saint Père des catholiques, qui est déclarée chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national. Plus que les grèves qui font perdre à l’Etat près de 2 milliards, une journée chômée fait perdre beaucoup plus. Voilà pourquoi les Béninois se demandent ce que l’arrivée du pape Benoit XVI va apporter à l’économie béninoise. Si tant est que Yayi est vrai bondieusard, il n’allait pas chercher des palabres un partout au point où les Béninois se disent qu’il n’aime pas voir les syndicalistes tranquilles. Et à voir l’allure à laquelle Yayi aime chômer les journées pour un oui ou pour un non, il lui serait difficile d’atteindre ses objectifs pour la simple raison que les Béninois qui ne sont plus assidus au travail sont encouragés dans cette dynamique par le 1er des Béninois. Le pays a des difficultés économiques et c’est là que Yayi en rajoute chaque fois. Deux journées fériées en l’espace de deux semaines. Bref, ce qui fait que le Changement qui a eu du plomb dans l’aile jusqu’à céder la place à la Refondation sera rejoint par cette dernière où les mauvais habitudes ont encore le vent en poupe. Au Cameroun, la venue du pape n’a pas amené le président Biya à chômer une journée pas plus que dans les autres Etats à plus forte raison les pays occidentaux. Si à cause de Benoit XVI, on chôme une journée dans un pays laïc, si Yayi l’admet encore, il faudra qu’on rende l’ascenseur aux autres religions comme l’Islam, le Vaudoun et les autres courants du Christianisme. Que va faire Yayi si le haut dignitaire d’un des autres courants religieux devait venir au Bénin ? Trop, c’est trop. Il faut que Yayi sache relativiser les choses ; tout le monde n’est pas catholique et pour cela, un minimum de respect à leur égard car c’est tout cela que le peuple a opté le 11 décembre 1990 pour un Bénin laïc. Kérékou, militaire et non économiste, n’en faisant pas autant ; et pourtant ce pentecôtiste revenu au pouvoir en 1996 montrait tout d’un religieux dans son habillement mais savait limiter les dégâts. Quand on est bon bondieusard, on respecte les autres et on œuvre surtout pour ne pas mettre son pays en difficulté. Mais une chose est sûre, la facture sera plus salée pour le pauvre contribuable béninois une fois Benoit XVI parti car on n’a jamais vu une telle débauche d’énergie plus que financière avec les deux voyages du célèbre Jean-Paul 2 au Bénin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !