Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 01:18

(Ça sent la récidive des éliminatoires de 2006)

Face à un adversaire dont la carte de visite est vierge (une équipe qui n’a jamais joué les éliminatoires), l’expérimentale équipe de Jean Marc Nobilo a montré ses limites et la prestation médiocre livrée par le Onze National démontre que les locaux  vont devoir encore faire du chemin avant de se saisir du maillot jaune. D’ailleurs, il ne pouvait pas en être autrement puisque Jean Marc Nobilo lui-même ne connaît pas sa troupe. Et faute de véritables chiens, il a envoyé des moutons à la chasse.

But de Michaël Poté à la 6ème minute ; une passe décisive et une frappe suite à un contrôle, enchainement de Stéphane Sessègnon; Alla Ludovic Kwamé, très présent chaque fois qu’il a été sollicité sauf sur le but; une tête de Razack entré dans les derniers moments ; Cédric Coréa qui s’est montré serein. Voici le cliché sombre de la rencontre livrée par les Ecureuils 90 mn durant au stade de l’Amitié de Kouhounou hier face au Burundi. Et bien au contraire, l’adversaire qui n’a jamais joué les éliminatoires, a fait un jeu très séduisant, axé sur de courtes passes précises, un quadrillage  remarquable du terrain et quelques déchets dans la finition, puis le but égalisateur de Cédric Amissi 87ème . Attendus de pieds fermes par le public sportif, les Ecureuils ‘’New Look’’ ont laissé ce  public sur sa faim. Dans un jeu ponctué de déchets, de maladresses et assez de passes à l’adversaire, cette équipe; si le Bénin est convaincu d’être au Gabon et en Guinée Equatoriale en 2012, n’a plus le droit de continuer les éliminatoires.

L’ombre de Mouri plane sur Makarimi.

Mouri Ogoubiyi a encore sa carte à jouer dans cette équipe. Au vu de ce qui est produit comme jeu par l’équipe expérimentale en général et particulièrement  par celui qui a arboré son numéro fétiche 11, tous ceux qui pensent que le Guingampais a sa place parmi les Ecureuils n’ont pas tort. Bénin – Mali, talonnade de Mouri pour Aoudou qui fusille le gardien des Aigles et Bénin- Ghana, passe de Mouri pour Aoudou dans les ultimes minutes pour la victoire béninoise, sont les morceaux choisis pour montrer que l’ex-attaquant des Dragons continue de parler de lui malgré son éviction du Onze national. Son pseudo remplaçant a, pour sa première apparition au sein de la sélection A, montré qu’il est à mille lieues d’être la pièce d’échange valable pour succéder à l’ex-joueur d’Enyemba fc d’Aba.  En gros, on n’est pas sorti  de l’auberge si tant est qu’on tient à la qualification pour la Can 2012. La copie est à revoir et il va falloir refaire appel aux radiés.

Koukou Djima a-t-il encore une place en équipe nationale ?

 La question se pose avec acuité depuis les prestations médiocres  de l’ex-joueur de Soleil Fc et actuel pensionnaire de l’U S Créteil. Hier, le garçon a apporté,  à nouveau, de l’eau au moulin de tous ceux qui pensent que le Cristolien ne mérite plus le maillot Jaune. Egale à lui-même, il n’a fait que répéter les mêmes erreurs de la Can à savoir : mauvaises relances, aucune intelligence dans le jeu et le tout corroboré par la pagaille. Complètement à la rue, il s’est transformé en organisateur et se donnait à cœur joie dans ce rôle qu’il s’est créé puisque le sélectionneur Jean-Marc Nobilo lui-même avait manqué d’assez de lucidité pour discipliner sa troupe sur le gazon vert. A ce niveau, on peut se demander s’il connaît son équipe

Jean Marc Nobilo, un tonneau vide.

En conférence de presse, l’ex-entraîneur du Havre AC a convaincu tout le monde qu’il a de la valeur. Et comme on ne saurait cacher sa nudité à la douche, le match d’hier, son baptême de feu a révélé au grand public, la face peut-être cachée du Français, appelé à gérer l’héritage laissé par son compatriote Michel Dussuyer. Les erreurs de positionnement des joueurs sur le terrain, les mauvais remplacements, l’indiscipline tactique de son équipe sont autant de griefs nourris contre Nobilo. Même si Stéphane Sessègnon a été touché, visiblement sur le terrain, on remarque que Michaël Poté l’est plus. Contre toute attente, il a sorti le Parisien. Mieux, Makarimi Ousmane qui n’avait plus sa place après le quart d’heure, est laissé au grand dam de tout le public. D’ailleurs, Nobilo, au vu de son coaching d’hier, a renforcé les craintes  qu’on avait lorsqu’il prenait cette équipe. Ce que son Cv  démontre amplement.

La qualification compromise.

Dans un groupe en compagnie de la Côte d’Ivoire, vainqueur du Rwanda (3-0) à Abidjan, il faut se dire que l’élimination du Bénin pour la prochaine Can comme ce fut le cas en 2006  après le nul (1-1) face au Soudan, pointe à l’horizon. Seul le premier du groupe passe. Et si l’équipe supposée donneuse de points dans ce groupe parvient à contraindre le Bénin au nul, il y a lieu de se poser assez de questions. Le Bénin a-t-il encore les chances de se qualifier ? Difficile de le dire. C’est vrai que c’est une course marathon mais les trois points d’hier sont capitaux pour la suite du championnat. On  a laissé filer deux points  et l’espoir de se qualifier aussi s’envole. Ce qu’il y a lieu de faire maintenait c’est de délaisser les millions que l’Etat y met pour l’organisation de chaque rencontre. Gabon/ Guinée Equatoriale, ça sent du roussi désormais pour les Jaunes.  

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !