Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Fockly
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit.
De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.
  • La vie, c'est la positivité, l'espoir en un monde plus meilleur. Bref, un autre monde est possible comme on le dit. De plus, il faut être fier d'être ce qu'on est et de ce qu'on a.

Grain de sel

« Si quelqu’un t’a offensé, ne cherche pas à te venger. Assieds-toi au bord de la rivière et bientôt tu verras passer son cadavre »

 

Lao-tseu

Rechercher

Savoir plus

Nous sommes tous...     


Le Béninois Libéré

Le journal du peuple

Le Bénin en Lumière

Ainsi va le monde !!!

 

Ebola : la recette béninoise !


Aux grands maux, les grands remèdes, dit-on. Annoncé comme une maladie qui n’a pas de remède comme le VIH/Sida, le virus Ebola créé toujours la psychose au sein des populations. Mais découragement n’est pas béninois car des Béninois semblent avoir trouvé une recette. En effet, des rumeurs circulent sur une soi-disant recette à base de sel et d’oignon. Est-ce pour se prémunir ou pour en guérir ? Bien malin qui peut nous dire si cela est faux ou pas. En tout cas, avec ces populations désemparées, le ministre de la santé a quand même du pain sur la planche…

11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 06:44

Romuald tchoukpa

 

Dans le cadre des réformes qu’il a initiées dans le secteur portuaire, le gouvernement a prévu une pénalité contre les chargements hors-gabarit. Selon les nouveaux textes, le surplus du chargement est frappé d’une taxe au tonnage. Depuis l’entrée en vigueur de ses nouvelles dispositions, il n’y a pas de jour où des camions en partance pour le Nigeria ne sont arrêtés au niveau du pont de péage et de pesage d’Ekpè vu que la barre fixée pour le tonnage est trop basse. Toute chose qui révolte les commissionnaires en douane et les transporteurs qui pour manifester leur mécontentement, ont à travers l’Union des commissionnaires en douane  et transporteurs agréés du Bénin (Ucdtab) mis le cap sur les lieux où sont arrêtés les camions. Au-delà de leur ras-le-bol par rapport aux désagréments à eux causés, ils ont bloqué la circulation au niveau de Ekpè. Du coup, il est devenu difficile aux usagers en partance ou de retour de la capitale Porto-Novo de circuler aisément. S’il est vrai que les mesures sont dans l’ensemble de nature à contribuer à la compétitivité du port, il est aussi vrai que celle relative au chargement des camions ne s’inscrit pas dans la même logique. Puisque déjà, les Nigérians qui en sont les premières victimes menacent de quitter le port de Cotonou sans oublier qu’ils veulent aussi fermer leurs frontières si rien n’est fait pour corriger le tir.  A cause de cette même mesure, le problème de l’engorgement de l’enceinte portuaire s’accentue avec acuité. A cela, il faut ajouter le surcoût qui peut faire fuir les ressortissants des pays de l’hinterland qui ont adopté le corridor béninois. Face à cette décision dont les effets sont antinomiques aux résultats attendus, les autorités béninoises en l’occurrence celles impliquées dans la gestion du port doivent faire le nécessaire afin qu’un terrain d’entente soit trouvé avec l’Ucdtab dans les plus brefs délais.

Partager cet article

Repost 0
Published by Fockly - dans Société
commenter cet article

commentaires

A chacun sa force de frappe !

   A défaut de pirate, un pêcheur peut faire l'affaire !

 

Pourquoi chercher loin quand il y a à côté ? dit-on. C’est cette politique que les garde-côtes béninois ont pratiqué vendredi 11 novembre dernier. A défaut de s’en prendre aux pirates qui ne cessent de les narguer puisqu’on est à peu près 20 actes de piraterie, ils ont mesuré leur adresse de tir sur deux pêcheurs béninois dont l’un a rendu l’âme du fait des balles reçues. Voilà comment notre Marine se prépare pour parer aux pirates dont ils ne voient jamais la poussière. Drôle de d’entrainement !